29/03/2007

Nouvelles encourageantes de Burhale

Nouvelles encourageantes de Burhale

 

De nouveau, ces derniers jours, nous arrivent des nouvelles alarmantes du Congo (Kinshasa) et nous craignons une fois de plus pour la sécurité et le bien-être des familles congolaises, cependant, nous essayons de ne pas sombrer dans le découragement, car comme disait Aragon, « Rien n’est jamais acquis à l’Homme » et « Paris ne s’est pas fait en un jour ». Au Brésil, on dit aussi « L’espérance est la dernière chose qui meurt ».

 

L’eau est au cœur des préoccupations mondiales, avec l’annonce que si les actions entreprises se poursuivent au rythme actuel, 60% de la population mondiale risque en 2032 de vivre dans des régions à forte pénurie d’eau.  L’approvisionnement en eau sera l’un des problèmes les plus graves des décennies à venir ; aux Etats-Unis, pays où l’eau a été saccagée, banquiers et industriels poussent à la libéralisation et commercialisation de l’eau, en ne pensant qu’aux profits fabuleux qu’ils pourront faire. Le risque est grand que l’eau ne devienne, plus encore qu’aujourd’hui, un produit de luxe, auquel les plus pauvres n’auront pas droit.

 

Problèmes politique et économique du Congo, problème de l’eau, les familles de Burhale sont au cœur de la tourmente, heureusement les nouvelles sont bonnes : la paix perdure, deux villages supplémentaires seront approvisionnés en eau potable, dès la fin de cette semaine. Les rapports hebdomadaires nous parviennent de nos partenaires, semaine par semaine, et nous voulons partager avec vous, semaine par semaine, les bons moments que vivent les familles bénéficiaires de ces sources.

 

Nous désirons montrer, par ces réalisations, que tout n’est pas négatif et désespérant au Congo, que des Congolais luttent courageusement pour leur survie et celle de leurs enfants, et que cela est possible, dès que des mains amies se tendent et travaillent avec eux.

 

En cela, nous remercions vivement Dany Masson « Kinshasa, RDC, Carnet de notes … » et Olyvo  « les oliviers de Florence » qui, au sein des skynetblogs, nous encouragent.  Nous remercions, tout aussi chaleureusement, les amis du Congo qui font connaître notre action,  les visiteurs de ce blog (3105) qui nous font l’honneur de leur visite et les généreux donateurs. Ces actes concrets sont les jalons qui font que ce projet est maintenant aussi le vôtre et que l’ESPOIR demeure, pour les familles de Burhale, que leur projet 2007 se réalise intégralement.

 

Semaine du 12 mars au 18 mars 2007

 

NATURE DES TRAVAUX

EFFECTUES

MOUVEMENTS

DES TRAVAUX

1

Approvisionnement des matériaux et matériels, ainsi que le déploiement de la brigade hydraulique du BTGRH, dans les villages concernés.

Opération en cours

2

Défrichage des sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE ; déblai et préparation des fossés de protection, en amont des 2 sources d’eau souterraine.

Opération terminée

3

Creusage des fossés de protection, en amont des sources :

MUSIMBO : longueur 1,98m x 0,80 x 0,80

NAMUSHENYE : longueur 104m x 0,80 x 0,80.

Opération en cours

4

Déblais des sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE, recherche des émergences et désorientation des résurgences.

Opération en cours

5

Terrassement des lieux de puisage des sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE,  ainsi que  l’aménagement des sentiers menant aux lieux de puisage.

Opération en cours

6

Préparation des armatures  de la dalle d’assise en béton armé, au lieu de  puisage.

Opération en cours

7

Préparation des différents coffrages pour le coulage de béton pire et armé, ainsi que les dalles pour les chambres de visites.

Opération en cours

8

Réunions mixtes SOFEBU-BTGRH et les Chefs locaux traditionnels pour la programmation des activités.

Opération en cours

9

Visite du responsable du service de l’énergie et hydrocarbure pour voir la continuité du programme sur le terrain.

Opération en cours

 

 

COMMENTAIRES

 

1.    TECHNIQUE

 

·       La source d’eau souterraine NAMUSHENYE : danger de glissements de parois, le déblayage s’effectue avec beaucoup de prudence pour ne pas désorienter les émergences, en biseau dans les parois pour stabiliser les talus, ces derniers sont remplis de rosaces.

·       La source d’eau souterraine MUSIMBO :  naturellement elle est sur une plate forme, le déblayage est organisé techniquement, vérification de la pente du drain d’écoulement vers le lieu de puisage, éviter la charge aquifère dans la surface du bassin du captage, éventuellement, d’autres mesures techniques sont prise au niveau pratique pendant l’injection de la masse filtrante du bassin du captage.

 

  1. ANIMATION AUTOUR DE L’ACTION 

·       Toute la semaine a été occupée, par la mobilisation de la communauté concernée, pour le transport des matériaux (moellons, sable, gravier, briques cuites dans les bas fonds des sources d’eau souterraine), afin d’approvisionner la brigade hydraulique installée dans les différents villages.

·       A la fin de la semaine, en date du 16 mars 2007, la synergie SOFEBU-BTGRH a reçu le responsable du ministère de l’énergie qui est venir se rendre compte de la continuité du programme, mais aussi prendre contact avec la Sœur Responsable du centre de santé de référence de BETHANIE et discuter avec elle de l’impact du projet sur la situation sanitaire locale. Le détail de cette rencontre sera plus explicite dans d’autres rapports.

 

Semaine du 19 mars au 25 mars 2007

 

NATURE DES TRAVAUX

EFFECTUES

MOUVEMENTS

DES TRAVAUX

1

Approvisionnement des matériaux et matériels, ainsi que le déploiement de la brigade hydraulique du BTGRH, dans les villages concernés

Opération en cours

2

Creusage des fossés de protection, en amont des sources d’eau souterraine NAMUSHENYE et MUSIMBO.

Opération terminée

3

Déblais des sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE, recherche des émergences et désorientation des résurgences.

Opération terminée

4

Terrassement des lieux des puisages des sources d’eau souterraine NAMUSHENYE et MUSIMBO.

Opération terminée

5

Préparation des armatures pour les sources d’eau souterraine  NAMUSHENYE et MUSIMBO,  ainsi que les montages des coffrages pour les dalles d’assises en béton armé.

Opération terminée

6

Captages des sources d’eau souterraine NAMUSHENYE et MUSIMBO, assainissement des bassins et injection de la masse filtrante.

Opération terminée

7

Construction de 2 chambres de visite pour les sources d’eau souterraine NAMUSHENYE et MUSIMBO au dessus de la masse filtrante et coulage de 2 dalles en béton armé pour les couvertures des 2 chambres de visite.

Opération terminée

8

Empierrement des dalles d’assises et coulage de 2 dalles d’assises en béton armé.

Opération terminée

9

Elévation des murs des 2 lieux de puisage en moellons.

Opération en cours

10

Construction des marches et contre manches pour les 2 sources d’eau souterraine NAMUSHENYE et MUSIMBO.

Opération en phase terminale

11

Aménagement et assainissement des escaliers authentiques et des sentiers de la source d’eau souterraine NAMUSHENYE et MUSIMBO.

Opération en cours

12

Mobilisation pour le transport des matériaux et matériels vers les différents sites.

Opération en cours

13

Réunion pour la programmation des activités de la semaine qui suit et rapports hebdomadaires.

Opération en cours

14

Campagne dans les cellules de SOFEBU et d’autres coins du groupement de Burhale pour la journée internationale de l’eau.

Opération terminée

 

COMMENTAIRES

 

  1. TECHNIQUE

 

·       Il a été observé sur le terrain, les captages des 2 sources d’eau souterraine NAMASHENYE et MUSIMBO, malgré toutes les difficultés techniques observées par la brigade hydraulique,  pendant les recherche  des émergences souterraine de nature marécageuse, avec des talus qui présentaient la possibilité d’effondrer les bassins du captage.

·       La source NAMUSHENYE, située à côté d’une rivière, faible pente pour orienter la conduite vers le lieu de puisage,  cette difficulté technique vient d’être contournée, bien qu’elle présente une distance linéaire non prévue entre les deux conduites posées en parallèle, suite à un fort débit rencontré pendant la recherche des émergences souterraine (débit de 2 litres par seconde).

 

  1. ANIMATION AUTOUR DE L’ACTION

·       Toute la semaine a été consacrée aux travaux de mobilisation et sensibilisation des captages et constructions des 2 sources d’eau souterraine NAMUSHENYE et MUSIMBO, chose réalisée aujourd’hui, la population a la joie de trouver une eau propre  qui coule dans une conduite au niveau des captages vers les lieux des puisages. Le chef du village de la source NAMUSHENYE a offert une poule  à  l’équipe mixte SOFEBU - BTGRH comme symbole d’une grande joie dans son village respectif.

·       La semaine s’est clôturée par la cérémonie de la journée mondiale de l’eau, organisée par les institutions en place et la synergie de BTGRH – SOFEBU, dans les rues de Burhale et la visite de la source d’eau souterraine BUSHUMBA (projet précédent) proche de la route,  par le nouveau administrateur du territoire de WALUNGU la toute première fois en  déplacement, pour voir le résultat des actions SOFEBU -BTGRH.

·       Cette journée s’est écoulée avec plusieurs présentations de poèmes et de chants par des élèves et écoliers (es) relatifs à l’environnement de l’eau potable et des villages assainis.

·       Les chefs du groupement, l’administrateur du territoire, ainsi que les clergés, ont abordé un autre  problème majeur du groupement de Burhale, « l’adduction gravitaire d’eau potable ». SOFEBU, BTGRH et le représentant de la zone de santé de Walungu ont donné quelques explications en rapport avec la démarche en cours au niveau des bailleurs de fonds.

 

SOFEBU-BTGRH

 

POUR LES FAMILLES DE BURHALE,

MERCI DE TOUT CŒUR,

Francine

15:38 Écrit par Francine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : burhale, congo, rdc, eau, eau potable, solidarite |  Facebook |

22/03/2007

22 mars, journée mondiale de l'eau

22 mars 2007, journée mondiale de l’eau,

moment propice pour nous rappeler que l’eau, source de vie, est  vitale à la nature et par conséquent à l’Homme, et que pourtant, l’eau est un produit de luxe inaccessible pour un milliard de personnes, avec le douloureux constat que, chaque jour,  34.000 personnes meurent des maladies dues au manque d’eau …

Ce jour est aussi mon anniversaire de mariage ...

Pourquoi faut-il que dans la vie, toujours, le négatif et le positif se côtoient ? ? ?

 

Pourquoi, lors de cette journée du  22 mars, ne pas réfléchir plus particulièrement à ce problème et poser un geste concret pour qu'ENFIN …  la balance penche vers le positif,  plutôt que vers le négatif  ? ? ?

 

Comme vous le savez déjà (voir les messages précédents postés dans ce blog), le Groupement de Burhale, 40.000 habitants, 42 villages dispersés dans les collines, souffre cruellement du manque d’approvisionnement en eau potable, ce qui a pour conséquence un affaiblissement physique et intellectuel dû aux maladies liées à l’eau (choléra,   typhoïde,  dysenterie, infections gynécologiques, problèmes de nutrition chez les enfants et les mamans, etc.). S’y ajoute une grande pauvreté généralisée et la non scolarisation des enfants, le peu de revenus étant investis dans les frais médicaux. 

 

Et pourtant … Burhale, comme les autres groupements de la région, possède une richesse immense : de nombreuses sources d’eau souterraine qui coulent pour la plupart à volonté, malheureusement, cette richesse est inexploitée et les sources sont  le plus souvent inaccessibles et polluées … 

 

Notre projet veut exploiter cette richesse, en collaboration avec les familles vivant près des sources, en captant, aménageant et protégeant ces sources, et par conséquent ses habitants, contre la contamination extérieure et la dégradation des sols due à la déforestation.

 

2007 est l’année durant laquelle notre projet « Projet Secours 2007 – Eau potable pour action de santé préventive à Burhale, Captage et aménagement de 12 sources d’eau souterraine » doit se réaliser, c’est-à-dire agir pour que 5.462 personnes, principalement des mamans et des enfants, soient sauvés de la mort, de la maladie et de la pauvreté, grâce à l’utilisation d’une eau propre et potable.  Les 3.500 familles des villages voisins, pas encore alimentés en eau potable, bénéficieront aussi indirectement du projet, c’est-à-dire environ 20.000 personnes.

 

Deux sources réalisées sont déjà un très beau résultat pour les 888 personnes bénéficiaires, mais nous voudrions, ce 22 mars, en cette journée mondiale de l’eau, réfléchir avec vous de ce problème et pourquoi pas ? ? ? poser un geste concret, par une petite contribution à notre projet, afin que la troisième source « Cibaya », 378 habitants, puisse être captée et aménagée, au courant du mois d’avril 2007.  Pour qu’enfin, en ce 21ème siècle qui a déjà vu l’arrivée de l’Homme sur la lune, le problème de l’eau soit résolu pour ces 378 personnes.

 

Votre goutte d’eau de vie se mêlera aux autres gouttes, pour nous permettre d’obtenir  finalement la somme de 2.908,96 EUR, montant nécessaire pour réaliser la source de Cibaya.

 

3 sources réalisées en ce début d’année 2007 seront vraiment une très grande satisfaction pour les familles de Burhale qui verront, en 2007, leur vie sauvée et améliorée, grâce à l’utilisation d’une eau de qualité et en quantité suffisante.

 

Merci d’avance de tout cœur d’avoir une petite pensée et un petit geste pour eux.

Pour les Familles de Burhale,

Francine

12:04 Écrit par Francine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : eau, eau potable, burhale, congo, rdc, justice, solidarite |  Facebook |

20/03/2007

Eau pour tous, l'Espoir devient REALITE

Merci de tout coeur pour votre intérêt à notre blog qui compte maintenant 2.271 visites et 374 sur le forum des blogs.

 

C'est avec beaucoup de joie que je vous fais part, ci-dessous, des dernières nouvelles reçues de Burhale :

 

" C'est depuis le lundi 5 mars 2007 que la brigade hydraulique du BTGRH a été déployée sur le terrain pour débuter les travaux, le lendemain mardi 6 mars 2007. Comme promis, au cours de ce mois de mars 2007, nous réaliserons les deux sources : Namushenye et Musimbo, afin de récupérer le mois de février pris comme début de démarrage du projet Secours 12 sources".

(SOFEBU, E-mail du 10/03/2007).

 

Pour rappel, la source de Namushenye se situe dans le village de Namushenye (480 bénéficiaires) et la source de Musimbo dans le village de Musimbo (408 bénéficiaires). Les deux villages font partie de la localité de Luhoko, une localité comprenant  plusieurs villages. Un Comité de Développement Villageois (CVD) SOFEBU est actif dans chaque village, la philosophie de SOFEBU étant d'être proche de la population.

 

Le premier rapport hebdomadaire nous a été envoyé ce 13 mars 2007. Il décrit brièvement les activités réalisées, du 05 mars au 11 mars 2007 :

 

NATURE DES TRAVAUX EFFECTUES

MOUVEMENTS DES TRAVAUX

1

Approvisionnement des matériaux et matériels, ainsi que le déploiement de la brigade hydraulique du BTGRH, dans les villages concernés.

Opération en cours

2

Défrichage des sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE ; déblai et préparation des fossés de protection, en amont des 2 sources d’eau souterraine.

Opération en cours

3

Implantation des fossés de protection et creusage, afin de détourner les eaux de ruissellement qui intoxiquent les bassins des captages.

Opération en cours

4

Terrassement du lieu de puisage et détermination des sentiers menant au point d’eau, pour les sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE.

Opération en cours

5

Préparation des armatures pour la dalle d’assise en béton armé (lieu de puisage).

Opération en cours

6

Préparation des différents coffrages, en attente du montage pour le coulage de béton pire et armé.

Opération en cours

 

COMMENTAIRES

 

1. TECHNIQUE

 

  • La source d’eau souterraine NAMUSHENYE se trouve à 1.715 m d’altitude (par rapport au lac Kivu), en aval des bénéficiaires. Elle est de nature marécageuse, les émergences sont en tourbillons.
  • La source d’eau souterraine MUSIMBO est à 1.698 m d’altitude. Les émergences sont en tourbillons comme la précédente, elle est située sur une plate forme, ce qui demande une grande précision, lors du déblayage, pour déterminer la pente jusqu’au lieu de puisage, afin d’obtenir une hauteur suffisante entre la cruche usuelle et le tuyau de puisage.

 2.  ANIMATION AUTOUR DE L’ACTION

 

  • Ce projet Secours est très bien accueilli dans la localité de LUHOKO (Sud-Ouest du groupement de BURHALE). Les Chefs de ces deux villages sont très actifs, ils veillent à la conscientisation des communautés. Le transport des mœllons par les bénéficiaires est difficile, l’environnement n’offrant pas la facilité de trouver les mœllons sur place, souvent les bénéficiaires doivent traverser un ou deux villages voisins pour trouver les pierres, tache très difficile, néanmoins l’objectif est d’obtenir « de l’eau potable et des villages assainis ».
  • Le staff de SOFEBU et la brigade hydraulique du BTGRH installée dans les deux villages multiplient les contacts avec les institutions sociales, les Chefs des villages, afin d’augmenter la prise de conscience des autorités, en vue du bien être de la  communauté concernée par l’action.

Grâce à vous, très prochainement, environ 888 personnes vont bénéficier directement des bienfaits de l'eau potable. Nous vous en remercions vivement, car sans votre soutien, le projet n'aurait pas pu démarrer et ces familles (dont de nombreux enfants) ne seraint pas alimentées en eau.

 

Les villageois voisins en bénéficieront également, en attendant qu'une source soit captée dans leur village, ce qui permettra de réduire considérablement la charge de trouver l'eau, en effet, les mamans et les fillettes doivent parcourir de longues distances, sur des sentiers non aménagés et très accidentés (relief montagneux), ce qui rend la corvée de l'eau très éprouvante physiquement et nécessite beaucoup de temps, au détriment d'autres activités telles que la recherche de revenus, la formation, école pour les fillettes, etc.

 

Pour rappel, une source = 2.908,96 EUR, le reste étant pris en charge par nos partenaires congolais et la population locale.

 

POUR LES FAMILLES DE BURHALE,

MERCI DE TOUT COEUR,

 

Francine