26/05/2008

Vidéo

 Meilleur bonjour à tous et à toutes,

Venez voir notre vidéo sur VeoSearch.

http://www.veosearch.com/be/soslayettessolidaritedeveloppement/videos

Il s'agit d'un extrait de la vidéo tournée lors de notre visite en décembre 2005. La technique n'est pas très bonne, mais elle a été faite avec les moyens du bord ... une vieille caméra avec de nombreuses coupures d'électricité qui ne permettaient pas de recharger la batterie  correctement ...

Nous essayerons de faire mieux la prochaine fois en achetant une bonne caméra ...

Encore un effort ... il faut augmenter le nombre de soutiens pour supporter les familles de Burhale ...

Merci à ceux et celles qui nous ont déjà rejoint et qui utilisent VeoSearch.

A bientôt et bonne soirée,

Francine

 

 

07/05/2008

Bonne Fête des Mamans

 

me-6

C'est un gif de Hubert ... http://lesgifsdhubert.skynetblogs.be/post/5845277/-nbsp-

Bonne fête à toutes les Mamans du monde et aussi aux mamans de Burhale.

Laissez un commentaire pour leur souhaiter aussi une bonne fête, nous leur  transmettrons vos messages ...

Merci de tout coeur pour elles et bonne fête à toutes les femmes du monde qui ont un coeur de Maman.

Bonne journée à vous qui passez me lire et à bientôt sur les blogs,

Amicalement,

Francine 

 

06/05/2008

Violences sexuelles en RDC

Campagne des femmes congolaises  contre les violences sexuelles en RDC

Le Centre Féminin d'Education Permanente (CFEP) soutient activement la campagne des femmes congolaises contre les violences sexuelles en République Démocratique du Congo, destinée à la communauté internationale (www.rdcviolencesexuelle.org). L'objectif de cette campagne est de changer le visage de la lutte contre ces violences sexuelles, désormais connues de tous, qui perdurent à l'Est de la RDC mais qui affectent également d'autres zones moins médiatisées.

La campagne est menée par un regroupement d'organisations locales de femmes, bien décidées à surmonter les particularismes régionaux, politiques, philosopiques, religieux qui fragmentent le tissu associatif féminin, à rassembler les énergies, les compétences, les moyens. Ces ONG locales dénoncent l'instrumentalisation des victimes, dont l'énumération des malheurs sert à la collecte de fonds au profit d'associations qui défilent dans la région du Kivu et se livrent à la surenchère. Elles remettent en cause le bien-fondé et l'efficacité des nombreuses interventions extérieures qui, malgré leur bonne volonté et leur bonne foi, créent une situation de dépendance et peinent à intégrer leur action dans la dynamique socioculturelle et psychosociale des communautés et des personnes qu'elles veulent secourir.

Bien plus que de simples bénéficiaires de l'aide internationale, les ONG de femmes locales demandent à être reconnues comme des actrices à part entière et des interlocutrices représentatives. Aujourd'hui, elles sont préoccupées quant à la durabilité de leurs actions car maintenues dans une relation de dépendance : elles ne sont pas informées sur les initiatives internationales, elles sont écartées des discussions avec les bailleurs de fonds. Elles se sentent mises de côté et s'inquiètent de ce qui se passera sur le terrain lorsque les agences onusiennes et les ONG internationales s'en iront.

Ce qu'elles revendiquent, c'est d'être considérées comme parties prenantes à la reconstruction de la RDC ainsi que l'a reconnu la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Leur message aux ONG internationales, aux bailleurs de fonds  et aux agences onusiennes est le suivant : travaillons ensemble et travaillons efficacement, reconnaissez notre expérience et notre expertise, impliquez-nous dans vos interventions auprès des victimes ! Pour elles, renforcer l'autonomie des ONG locales, c'est renforcer celle des victimes, leur permettre de devenir des agents de leur propre reconstruction et de la reconstruction de leur communauté.

Ces ONG de femmes lancent un vibrant appel contre l'impunité et la banalisation des violences qui ruinent tous les efforts de reconstruction durable. Elles revendiquent la création d'un système et d'un processus de justice approprié, le dépassement d'une vision d'aide d'urgence au profit d'un processus global de reconstruction, la valorisation des associations de terrain et de la diaspora, le refus de tout amalgame entre ces violences utilisées comme arme de guerre et des comportements socioculturels, des campagnes de sensibilisation et d'information à grande échelle visant à vulgariser les lois sur les violences sexuelles promulguées par la RDC ainsi que les instruments juridiques internationaux qu'elle a ratifiés, et ce, tant auprès de la population que des politiques, judiciaires, militaires et des groupes armés.

Elles dénoncent le laisser-faire des dirigeants de tout bord, réclament leur engagement au plus haut niveau dans la lutte contre l'impunité, refusent des arrangements à l'amiable en faveur des coupables des violences sexuelles et prônent le combat contre les pratiques coutumières rétrogrades. Aidons-les à faire entrendre leur voix et à agir !

Marie-Chistine LEFEBVRE

Présidente du CFEP

10, rue du Méridien

1210 Bruxelles

Tél. 02.229.38.42

En aidant ces femmes, vous aiderez les Femmes de Burhale ...

Merci de prendre le temps de lire ce message écrit par la présidente du CFEP et qui illustre si bien la situation des femmes de Burhale qui luttent pour leur survie et celle de leurs enfants.

Amicalement,

Francine

un autre moyen de les aider gratuitement en surfant solidaires avec nous sur le moteur de recherche VeoSearch ...

et en soutenant notre projet sur ce même moteur de recherche ...

Merci à vous qui passez par là ...

05/05/2008

Femmes et Paix en RDC

COLLOQUE FEMMES ET PAIX

EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

La République Démocratique du Congo fait beaucoup parler d'elle. Qu'il s'agisse de la vague de violences sexuelles au Kivu, de l'interminable processus de "mixage" de groupes rebelles avec l'armée, d'un rebond économique au Katanga, des ravages persistants de la corruption, des prochaines élections communales, du rôle de la MONUC ... la pesse belge et internationale regorgent de rubriques qui concernent la R.D.C.

Nombreuses sont les O.N.G. petites ou grandes qui opérent sur le terrain. Des conférences, des colloques se sont multipliés. On ne peut pas prétendre que la R.D.C. est ignorée ou oubliée. On le peut d'autant moins que des assemblées représentatives, telles que le Sénat de Belgique ou le Parlement de la Communauté française de Belgique, se sont saisies de dossiers et ont voté des résolutions, notamment contre les violences faites aux  femmes.

Pourquoi proposons-nous un colloque supplémentaire ? Parce que nous voudrions remonter à des données fondamentales sur la géographie de la R.D.C., son histoire, ses ressources afin d'approcher les dossiers de manière globale.

Car ce gigantesque pays est mal connu. On en reçoit souvent des images tronquées ou caricaturales.

L'unanimité semblait s'être faite sur le caractère démocratique des élections de 2006, législatives et présidentielles. Construit au prix d'immenses efforts, ce démocratisme - presque inespéré - représentait un exploit. Issu de cet exploit, le gouvernement Gizenga s'est mis en place. Qu'en est-il advenu ? Qui fait quoi ?

Le Congo, quand il était "belge", puis quand il est devenu Zaïre et "authentique", a toujours suscité de redoutables convoitises, tant il est riche. C'est toujours le cas de nos jours. Car malgré les pillages, le pays est toujours riche. Mais l'objectif des prédateurs est de réaliser la rentabilité maxima de leurs investissements alors que les besoins essentiels de la population ne sont pas satisfaits. Quelques rappels  :

  • Le réseau routier, fluvial, ferroviaire de la R.D.C. est dans un état désastreux, ce qui empêche souvent et freine en tout cas les communications entre les villes, entre villages et villes, entre habitants.
  • La Justice manque de cadres qualifiés (magistrats, avocats, greffiers) et d'équipements (maisons de justice et prisons). Conséquence : les délits et crimes sont rarement punis.
  • L'armée dont dispose le pouvoir n'est pas une armée nationale, des groupes armés rebelles continuent de recruter pour leur compte et créent l'insécurité.
  • Le sida progresse, surtout à l'Est, en raison de la vague de viols qui y sévit. Pas assez de dispensaires, d'hôpitaux, de médicaments, de personnel soignant ...
  • L'enseignement est pauvre, malgré la bonne volonté et la générosité des maîtres et des parents. Les enfants-soldats qu'on a pu récupérer trouveront-ils place dans les écoles ?
  • Les jeunes filles accèdent-elles au même niveau de scolarité que les garçons ? La R.D.C. profite-t-elle des progrès conquis en matière de formation universitaire par tant de jeunes congolais ?
  • Plus que jamais, les femmes congolaises jouent un rôle important dans l'agriculture et la subsistance des familles, même dans les grandes villes. Quel est leur sort aujourd'hui, dans les textes de loi et dans les faits ?

Bref, beaucoup de questions très graves se posent, que nous voudrions pouvoir encadrer et éclairer par une documentation fondamentale.

Avec l'A.S.B.L. "Femmes pour la Paix", le Centre Féminin d'Education Permanente a mis sur pied un groupe de travail.  Sa première activité visible sera  ce colloque d'une demi-journée, dont l'objectif, très ambitieux, c'est d'aider à comprendre.

QUI FAIT QUOI AU CONGO ?

Pour témoigner de manière efficace notre solidarité avec les populations de la R.D.C.

PROGRAMME DU COLLOQUE FEMMES ET PAIX EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Vendredi 9 mai 2008 de 14h à 17h30

Modératrice :

Françoise GUILLITTE

Responsable de la Commission Femme d'Amnesty international

14h à 15h : Les ressources et exploitations minières de la RDC. Par le Professeur   Jean-Pierre TSHIBANGU, Chef de service en Génie Minier à la Faculté Polytechnique de Mons

15h à 15h15 : Questions-réponses suivies d'une pause café

15h30 à 16h15 : Les enjeux politiques et économiques de l'exploitation minière de la RDC. Par le Professeur Politologue Bob KABAMBA de l'Université de Liège et Directeur de la Cellule d'Appui Politologique en Afrique Centrale (CAPAC)

16h15 à 16h30 : Questions-réponses

16h30 à 17h15 : Pourquoi le secteur minier ne contribue pas au développement durable en RDC. Par Madame Judith VERWEIJEN de "Broederlijk Delen", Cellule Politique Afrique centrale.

17h15 à 17h30 : Questions-réponses

Lieu : 10, Rue du Méridien à 1210 Bruxelles dans les bâtiments "Amazone"

PAF : 2 EUR café/thé compris

Document qui nous as été envoyé par le Centre Féminin d'Education Permanente.

Francine

http://www.veosearch.com/?contenu=espace-ong&ong_id=347