24/11/2008

Femme d'Afrique

  Don de Madame Lucia Karikese, femme d'Afrique ...

 

L'Afrique et la Francophonie unies dans un même projet solidaire ...

Notre projet cofinancé avec l'Organisation Internationale de la Francophonie continue, grâce à  Madame Lucia Karikese, femme d'Afrique, qui a fait don d'une somme de 3.000 EUR = une source

Kahonga, village de Karuhundu, Groupement de Burhale

 5ème source cofinancée avec l'OIF/8 - 9ème source/12 de notre Projet Secours 2007-2008

 

488 personnes bénéficiaires, principalement des femmes et des enfants, de nombreux réfugiés

 Semaine du 10 au 16 Novembre 2008  

NATURE DES TRAVAUX EFFECTUES

MOUVEMENT DES TRAVAUX

01

Déblais de la source d’eau souterraine KAHONGA à la recherche des émergences souterraines . 

Opération  terminée

02

Creusage du fossé de protection en amont de la source d’eau souterraine KAHONGA

Opération  terminée

03

Captage de la source d’eau souterraine KAHONGA et injection de la masse filtrante au niveau du bassin souterrain

Opération  terminée

04

Construction de la chambre de visite installée au-dessus de la masse filtrante pour les contrôles des émergences souterraines

Opération  en cours

05

Empierrement de la dalle d’assise, préparation des armatures, pose des armatures et coulage de la dalle d’assise en béton armé

Opération  terminée

06

Sensibilisation et mobilisation de la communauté sur l’apport local, ainsi que les distributions des fiches pour les questionnaires des diagnostics communautaires : Eau,hygiène et assainissement

Opération continue

 Commentaire :

 Technique

 1.1. La source KAHONGA a posé un sérieux problème, à cause de phénomènes géo- physiques rencontrés pendant le déblayage,  au niveau de la ligne pièzometrique observée lors de l’arrivée des émergences souterraines   à partir de la nappe aquifère.

 1.2. L’observation scientifique montre que l’aquifère était heurtée à une combinaison de deux systèmes d’alimentation à savoir :

- une alimentation par les émergences souterraines avec la potabilité

- une deuxièmes alimentation par résurgences qui contamine le bassin souterrain.

1.3. Tout un processus technique a été organisé pour contourner les résurgences afin de rester dans les normes des potabilités du bassin souterrain  par les émergences souterraines.

  2.Animation autour de l’action

2.1.Les villages concernés sont bien impliqués dans l’action, les villages voisins s’impliquent aussi pour aider les autres à faire  le transport des matériaux, pour qu’à leur tour l’action soit facile. Donc toute la solidarité s’est créée autour du projet de  L’OIF, grâce aux multiples séances des sensibilisations et des mobilisations sur l’action concernée.

2.2 Les réunions des programmations des activités continuent pour mieux suivre l’action selon les différents clauses du protocole d’accord des partenaires. Au cours des réunions, on a dégagé plusieurs points relatifs au suivi, à l’évaluation et à la maintenance de l’action, d’où plusieurs institutions installées dans les villages concernés ont été impliquées dans l’action.     

SYNERGIE SOFEBU-BTGRH

et meilleures amitiés à tous nos amis et amies blogueurs et visiteurs de notre blog de Burhale,

Bonne semaine à tous

Francine