05/02/2008

Je chante

 

Je chante

Mais pour ne pas sombrer

Je chante

Quand  dans ma tête tout a craqué

Je chante

Pour ne pas pleurer

Pour ne pas lâcher

Pour croire que quand même

Il y a des gens qui m'aiment

Je chante

Quand le ciel s'éteint le soir

Je chante

Si dans le silence je perds l'espoir

Je chante

Et croire que tout pourrait renaître

Que je n'ai pas que du mal être

Pour sortir du pire qui m'attend

Pour croire aux sourires qu'on me tend

Je chante

Pour croire au vent qui souffle au bois

Je chante

Penser que tu es encore à moi

Je chante

Croire au bien et bannir le mal

Imaginer mieux qu'un banal

Et si le bonheur alors me prend

Et que finissent mes tourments

Alors je chante

Mais par amour et pour la vie

Pour dire que rien jamais ne finit

Que tout encore est bien possible

Que rien n'est plus inaccessible

Alors je chante encore pour vous

Vous dire que tout peut être doux

Et pour qu'en face on se regarde

Sans jamais plus être sur ses gardes

Rendons les armes aimons-nous

Une utopiste ? C'est si doux

Je chante

Les oiseaux le soleil le vent

Pour que tous nous ayons beau temps

Et que s'enchaînent nos saisons

De grands bonheurs de déraisons

C'est çà, elle est là ma chanson !

Mimi

Un beau poème trouvé sur le blog de Mimi http://bloga4mains.skynetblogs.be/

Merci, Mimi, d'avoir accepté que j'édite ce poème sur notre blog de Burhale

Amicalement,

Francine

 

 

 

 

 

16:55 Écrit par Francine dans poème | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poeme, vie, espoir, oiseaux, soleil, vent, burhale, amour |  Facebook |