20/03/2007

Eau pour tous, l'Espoir devient REALITE

Merci de tout coeur pour votre intérêt à notre blog qui compte maintenant 2.271 visites et 374 sur le forum des blogs.

 

C'est avec beaucoup de joie que je vous fais part, ci-dessous, des dernières nouvelles reçues de Burhale :

 

" C'est depuis le lundi 5 mars 2007 que la brigade hydraulique du BTGRH a été déployée sur le terrain pour débuter les travaux, le lendemain mardi 6 mars 2007. Comme promis, au cours de ce mois de mars 2007, nous réaliserons les deux sources : Namushenye et Musimbo, afin de récupérer le mois de février pris comme début de démarrage du projet Secours 12 sources".

(SOFEBU, E-mail du 10/03/2007).

 

Pour rappel, la source de Namushenye se situe dans le village de Namushenye (480 bénéficiaires) et la source de Musimbo dans le village de Musimbo (408 bénéficiaires). Les deux villages font partie de la localité de Luhoko, une localité comprenant  plusieurs villages. Un Comité de Développement Villageois (CVD) SOFEBU est actif dans chaque village, la philosophie de SOFEBU étant d'être proche de la population.

 

Le premier rapport hebdomadaire nous a été envoyé ce 13 mars 2007. Il décrit brièvement les activités réalisées, du 05 mars au 11 mars 2007 :

 

NATURE DES TRAVAUX EFFECTUES

MOUVEMENTS DES TRAVAUX

1

Approvisionnement des matériaux et matériels, ainsi que le déploiement de la brigade hydraulique du BTGRH, dans les villages concernés.

Opération en cours

2

Défrichage des sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE ; déblai et préparation des fossés de protection, en amont des 2 sources d’eau souterraine.

Opération en cours

3

Implantation des fossés de protection et creusage, afin de détourner les eaux de ruissellement qui intoxiquent les bassins des captages.

Opération en cours

4

Terrassement du lieu de puisage et détermination des sentiers menant au point d’eau, pour les sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE.

Opération en cours

5

Préparation des armatures pour la dalle d’assise en béton armé (lieu de puisage).

Opération en cours

6

Préparation des différents coffrages, en attente du montage pour le coulage de béton pire et armé.

Opération en cours

 

COMMENTAIRES

 

1. TECHNIQUE

 

  • La source d’eau souterraine NAMUSHENYE se trouve à 1.715 m d’altitude (par rapport au lac Kivu), en aval des bénéficiaires. Elle est de nature marécageuse, les émergences sont en tourbillons.
  • La source d’eau souterraine MUSIMBO est à 1.698 m d’altitude. Les émergences sont en tourbillons comme la précédente, elle est située sur une plate forme, ce qui demande une grande précision, lors du déblayage, pour déterminer la pente jusqu’au lieu de puisage, afin d’obtenir une hauteur suffisante entre la cruche usuelle et le tuyau de puisage.

 2.  ANIMATION AUTOUR DE L’ACTION

 

  • Ce projet Secours est très bien accueilli dans la localité de LUHOKO (Sud-Ouest du groupement de BURHALE). Les Chefs de ces deux villages sont très actifs, ils veillent à la conscientisation des communautés. Le transport des mœllons par les bénéficiaires est difficile, l’environnement n’offrant pas la facilité de trouver les mœllons sur place, souvent les bénéficiaires doivent traverser un ou deux villages voisins pour trouver les pierres, tache très difficile, néanmoins l’objectif est d’obtenir « de l’eau potable et des villages assainis ».
  • Le staff de SOFEBU et la brigade hydraulique du BTGRH installée dans les deux villages multiplient les contacts avec les institutions sociales, les Chefs des villages, afin d’augmenter la prise de conscience des autorités, en vue du bien être de la  communauté concernée par l’action.

Grâce à vous, très prochainement, environ 888 personnes vont bénéficier directement des bienfaits de l'eau potable. Nous vous en remercions vivement, car sans votre soutien, le projet n'aurait pas pu démarrer et ces familles (dont de nombreux enfants) ne seraint pas alimentées en eau.

 

Les villageois voisins en bénéficieront également, en attendant qu'une source soit captée dans leur village, ce qui permettra de réduire considérablement la charge de trouver l'eau, en effet, les mamans et les fillettes doivent parcourir de longues distances, sur des sentiers non aménagés et très accidentés (relief montagneux), ce qui rend la corvée de l'eau très éprouvante physiquement et nécessite beaucoup de temps, au détriment d'autres activités telles que la recherche de revenus, la formation, école pour les fillettes, etc.

 

Pour rappel, une source = 2.908,96 EUR, le reste étant pris en charge par nos partenaires congolais et la population locale.

 

POUR LES FAMILLES DE BURHALE,

MERCI DE TOUT COEUR,

 

Francine