29/12/2011

Peace in Africa Bonne et Heureuse Année 2012

 

 Peace in Africa Bonne et Heureuse Année 2012

 

une magnifique photo trouvée sur facebook ...

 

2012,bonne année,afrique,congo,rdc,burhale,paix,joie,justice,eau

 

Bonne et Heureuse Année 2012

à tous et à toutes,

 

en Belgique, Congo, Australie, Texas, France ...

partout dans le monde où un grain de joie, de paix, d'espoir, d'amitié ... fleurissent

pour un monde meilleur, plus fraternel, plus juste, plus humain ...

Francine

 

01/10/2008

Paix et démocratie

Pour infos et réflexion ...

Bonne lecture à vous qui nous faites l'honneur de votre visite,

N'hésitez pas à nous laisser un petit mot pour nous encourager ... et à créer un lien sur votre blog ... et aussi à venir nous rejoindre sur VeoSearch ...

http://www.veosearch.com/be/soslayettessolidaritedevelopp...

Merci de tout coeur et bonne fin de journée,

Francine

 

MONUC : LA FIN DE LA MISSION

Congo (RDC) | Paix et démocratie

Kinshasa, le 16 Septembre 2008

N/Réf.:1089/COJESKI/CN/08/uf

A Son Excellence Monsieur BAN KI-MOON
Secrétaire Général des Nations Unies
United Nations Headquarters
1 UN Plaza, DC1-1228
New York, N.Y. 10017
United States of America.

Concerne : Fin du Mandat de la MONUC en République
Démocratique du Congo

Excellence Monsieur le Secrétaire Général,

Nous avons l’honneur de vous adresser nos compliments
et vous transmettre le présent, pour solliciter par votre canal auprès du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la fin du mandat de la Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUC) ce 31 Octobre 2008.

En effet, après 48 ans d’accession de la République Démocratique du Congo à la souveraineté internationale
( 1960-2008 ) durant lesquels le pays a été astreint à 42 ans d’un système politique dictatorial ( 1965-2006 ), 15 ans de transition politique (1990 – 2005 ), 07 ans des conflits armés internationalisés ayant occasionnés plus de quatre millions des morts parmi les populations civiles et sans défense ( 1996-2003) , 03 ans de la gestion consensuelle du pays et la privatisation de la vie publique nationale par des seigneurs des guerres pourtant présumés auteurs des crimes imprescriptibles perpétrés en République Démocratique du Congo ( 2003-2006) et 09 ans de la présence sur terrain en République Démocratique du Congo de la plus grande, la plus importante et la plus budgétivore mission de maintien de la paix des Nations Unies ( 1999-2008 ) ; Les populations Congolaises continuent à être abandonnées à leur triste sort dans tous leurs domaines vitaux en dépit des 52 résolutions déjà adoptées au total par le Conseil de Sécurité des Nations sur la RDC pour la seule période de 1997 à 2008, un record de tous les pays qui frise à suffisance que la RDC est bel bien sous le protectorat des Nations Unies .

La Situation générale de la République Démocratique du Congo se résume en 12 points suivants pour lesquels la Mission des Nations Unies au Congo (MONUC) et le Conseil de Sécurité des Nations Unies n’ont pas pu trouver des solutions durables :

1) La MONUC et les NATIONS UNIES ne veulent pas comprendre que la paix et la sécurité en République Démocratique du Congo, restent tributaires de l’organisation rapide du dialogue Inter Rwandais, un dialogue global et inclusif qui devrait réunir sur une même table toutes les forces vives du Rwanda venant de trois communautés ethniques principales du pays à savoir les Hutus, les Tutsis et les Twa. Ce dialogue inter Rwandais faciliterait les opérations DDRRR des Ex FAR et Interhamwe qui sèment désolation dans plusieurs localités congolaises qu’ils occupent depuis 1994 ;

2)La MONUC et les NATIONS UNIES ne veulent pas comprendre que toutes les causes lointaines et immédiates des conflits qui ont déchirés le tissu socio-économique de la République Démocratique du Congo depuis 1994 jusqu’à nos jours, tirent leurs origines du Rwanda et que les populations congolaises sont simplement victimes de l’exportation sur le sol congolais du conflit cyclique Rwando-Rwandais (1959-1994) ;

3) La MONUC et les NATIONS UNIES n’ont pas pu comprendre qu’elles étaient appelées en maintes reprises à tout mettre en œuvre pour que la PAIX et la SECURITE en République Démocratique du Congo soient rapidement effectives et durables, en vue d’éviter les erreurs historiques et fort regrettables commises de part le monde, par la majorité des missions de maintien de la paix des Nations Unies (A partir de 1992, les interventions de l’ONU semblent être reléguées au seul mandat humanitaire de l’Organisation. Ainsi, la mission de l’ONU en Angola (Unavem, 1989-1997) n’empêche pas la quasi-destruction du pays, en dépit de nombreuses tentatives de résolution de la guerre civile. L’envoi de la Forpronu (Force de protection des Nations unies, 1992-1996) en ex-Yougoslavie ne réussit à arrêter ni la poursuite des hostilités, ni les opérations « d’épuration ethnique », ni le massacre des habitants des « zones de sécurité » établies par le Conseil de sécurité sans qu’aient été prévus les moyens de les protéger contre les attaques de l’armée serbe. Les puissances occidentales, soit au moyen du Conseil de sécurité, soit des « groupes de contact » restreints, ne parviennent pas à s’entendre sur une politique commune à l’égard du conflit yougoslave. Les soldats de la Forpronu en sont réduits à constater les violations des droits de l’homme et la destruction des villes, en tentant de protéger les convois d’aide humanitaire. Pour l’opinion publique internationale, c’est une impression d’incompétence, d’hésitations et de maladresses qui domine. En 1994, le départ sans gloire de la mission d’assistance des Nations unies au Rwanda (MINUAR), alors que le génocide qui s’y prépare fera plusieurs centaines de milliers de morts, est loin d’améliorer cette image négative. Par ailleurs,la Mission d'observation des Nations Unies en Ouganda - Rwanda (MONUOR) chargée d'observer la frontière entre l'Ouganda et le Rwanda et vérifier qu'aucune aide militaire ne parvienne au Rwanda. ( 1993-1994 ), n’est pas arriver à réaliser son mandat car l’Ouganda a continué à aider militairement le Front Patriotique Rwandais (FPR ) jusqu’à l’assassinat du Président Rwandais Juvénal Habyarimana et à la prise du pouvoir à Kigali par le FPR. Dans l’ex-Congo belge (actuelle République démocratique du Congo), le gouvernement central congolais, menacé par des forces rebelles, fait appel à l’ONU en 1960. Une force internationale de 20.000 hommes est envoyée dans le cadre de l’opération des Nations unies au Congo (ONUC). L’élimination physique du 1er Premier Ministre de la RDC, Monsieur Patrice Emery Lumumba, dans laquelle l’ONU a une part de responsabilité, provoque les protestations de l’URSS. Ce n’est qu’en 1964 qu’intervient le retrait des forces onusiennes de l’ONUC, Opération des Nations unies au Congo (ONUC) établie pour assurer le retrait des forces Belges, rétablir l'ordre public et maintenir l'unité du pays (intervention contre la rébellion katangaise) ;

4) Les NATIONS UNIES sont appelées à comprendre que l’heure du départ de la MONUC est arrivée car elle n’a plus des valeurs ajoutées et que son mandat sur le sol congolais a pris fin. La paix et la sécurité en République Démocratique du Congo passent impérativement par la lutte contre l’impunité. La présence des Nations Unies sur le sol Congolais ne peut en aucune manière cautionner la sacralisation ou l’institutionnalisation de l’impunité sous toutes ses formes ;

5) La MONUC et les NATIONS UNIES sont appelées à comprendre qu’elles ont une certaine responsabilité par rapport aux massacres à grande échelle, aux violations systématiques du Droit International Humanitaire et aux crimes imprescriptibles qui ont été perpétrés sur le sol congolais durant toute la période de leur déploiement dans les coins et recoins de la République Démocratique du Congo (1999-2008). Les populations congolaises se souviennent toujours de l’échec de l’ONUC en République Démocratique du Congo ;

6)La MONUC et les NATIONS UNIES n’ont pas pu comprendre qu’elles avaient le devoir de protéger et de renforcer les capacités opérationnelles des Institutions démocratiques et constitutionnelles issues des élections libres et transparentes de 2006 en République Démocratique du Congo. Ces institutions provinciales et nationales ne doivent en aucune manière être victimes des pratiques criminelles et terroristes sous la présence des Nations Unies en RDC. Les Nations Unies ne doivent en aucune manière protéger un criminel du genre KARUMUNA NKUNDABATWARE Laurent, présumé principal auteur des crimes imprescriptibles perpétrés à Kisangani, à Bukavu et au Nord-Kivu ;

7)La MONUC et les NATIONS UNIES ne veulent pas comprendre qu’ils ont le devoir d’accompagner les populations congolaises en vue de la pleine jouissance de leur légitime et inaliénable droit à l’autodétermination. Les Nations Unies ont une lourde responsabilité en assistant impuissamment et/ou en cautionnant tacitement les pillages sans cesse des ressources minières, forestières et énergétiques de la République Démocratique du Congo par les puissances dominantes à travers leurs entreprises multinationales et transnationales ;

8)La MONUC et les NATIONS UNIES ont oublié qu’elles ont le devoir de contribuer énormément à l’établissement d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo, un pays en reconstruction post-conflits. Pour établir l'Etat de droit en RDC, il est important et capitale de procéder au vetting / assainissement des Institutions publiques, notamment à l'exclusion des rangs de la police et de l'armée tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre se sont rendus coupables d'abus envers la population durant toute la période des guerres et de transition politique dans notre pays (1996 - 2003). Il est également important que notre armée et notre police assainies puissent bénéficier des programmes de formation intégrant les principes fondamentaux des droits de l'Homme et du Droit International Humanitaire ;

9)La MONUC et les NATIONS UNIES ont oublié qu’elles étaient appelés à tout mettre en œuvre pour aider la République Démocratique du Congo à se doter de deux institutions citoyennes indispensables pour consolider la fragile démocratie et l’Etat de Droit en gestation, à savoir : Une nouvelle Commission Vérité et Réconciliation ainsi que la Commission Nationale des Droits de l’Homme ;

10)La MONUC ne veut pas respecter scrupuleusement en tout lieu et en tout temps, les termes de son mandat qui par ailleurs doit s’inscrire dans le temps. A la fin de son mandat, la MONUC est appelée le cas échéant à se retirer de la République Démocratique du Congo en laissant ses prérogatives aux agences traditionnelles des Nations Unies présentent en République Démocratique du Congo.

11)Le Conseil de Sécurité des Nations Unies est appelé à son tour à adopter un Plan Marshall pour la reconstruction globale du République Démocratique du Congo et à revoir le niveau d’application de l’ensemble de ses résolutions 52 au total adoptées pour la République Démocratique du Congo durant la période allant de 1997 à 2008. La majorité de ses résolutions ont été exécuté en moitié et d’autres classées sans suite. Nous ne faisons pas ici allusion à d’autres résolutions sur la RDC adoptées par la Commission Droits de l’homme des Nations Unies / Conseil des droits de l’homme des Nations Unies et l’Assemblée Générale des Nations Unies. Il s’agit notamment des résolutions suivantes du Conseil de Sécurité des Nations Unies :

1097/1997, 1234/1999,1258/1999, 1273/1999, 1279/1999, 1291/1999, 1304/2000, 1316/2000, 1323/2000, 1332/2000, 1341/2001, 1355/2001, 1376/2001, 1399/2002, 1417/2002, 1445/2002, 1457/2002, 1468/2002, 1484/2002, 1489/2003, 1493/2003, 1499/2003, 1501/2003, 1522/2003, 1533/2003, 1552/2003, 1555/2004, 1565/2004, 1592/2005, 1596/2005, 1616/2005, 1621/2005, 16282005, 1635/2005, 1649/2005, 1653/2006, 1654/2006, 1669/2006, 1671/2006, 1693/2006, 1698/2006, 1711/2006, 1736/2006, 1742/2007, 1751/2007, 1756/2007, 1768/2007, 1771/2007, 1794/2007, 1797/2008, 1799/2008, 1804/2008 et 1807/2008 ;

12)La MONUC doit maintenant fermer ses portes en République Démocratique du Congo car elle n’a plus des raisons d’être. En effet, La MONUC a été créée le 30 novembre 1999 par la résolution 1291 du Conseil de Sécurité suite aux Accords de Lusaka. C’est actuellement la plus importante des 18 missions de maintien de la paix de l'ONU. Elle est également la plus coûteuse avec un budget annuel de près de 1 milliard de dollars US. Son mandat s’était principalement reparti en quatre phases :

- La première phase axée sur l’application des accords de cessez-le feu de Lusaka(phase accomplie);

- La seconde phase sur le suivi de toute violation à travers les canaux appropriés (phase accomplie);

- La troisième phase (qui est en cours et sur laquelle la MONUC cherche à pérenniser sa présence en RDC), porte sur le processus du DDRRR (désarmement, démobilisation, rapatriement, réinstallation et réinsertion) ; et

- La quatrième phase, sur la facilitation de la transition pour l’organisation d’élections crédibles (phase accomplie).

Le mandat de la MONUC a été placé sous le Chapitre VII de la Charte de l'ONU. Il l'autorise à utiliser tous les moyens nécessaires, dans la limite de ses capacités et dans les zones de déploiement de ses unités, pour dissuader toute tentative de recours à la force qui menacerait le processus politique, de la part de tout groupe armé, étranger ou congolais notamment les ex-FAR et Interahamwés, et pour assurer la protection des civils sous la menace imminente de violences physiques. (Dans la plupart des situations la MONUC n’a pas usé de ce mandat)

La MONUC peut, conformément à son mandat, utiliser des tactiques d'encerclement et de recherche pour prévenir des attaques contre les populations civiles et contrer les capacités militaires des groupes armés illégaux qui continuent de faire usage de la violence dans ces
régions. (La MONUC refuse de recourir à ce mandat pour fin à l’existence des bandes armés au Nord et au Sud-Kivu et surtout pas pour le CNDP du criminel Laurent
NKUNDABATWARE).

Pour Rappel, Monsieur le Secrétaire Général, Le COJESKI-RDC est une plateforme nationale composée de 340 Organisations des Jeunes, opérationnelle dans toutes les provinces du pays. (www.cojeski.org ). Il est membre fondateur du Réseau National des ONGs des droits de l’homme du Congo (RENADHOC), membre fondateur de la Dynamique de la Société Civile de la RDC pour la paix dans la Région Africaine des grands lacs, ( DYSOCIV ), Membre du Comité Préparatoire National de la Conférence Internationale sur la paix dans la Région Africaine des grands lacs ( CPN-RDC/CIRGL ), membre du Conseil National de la Jeunesse de la RDC ( CNJ / RDC ) , membre de la Coalition Internationale des ONGs pour la Cour Pénale Internationale (CICC), membre effectif d’International Peace Bureau (IPB : www.ipb.org ), membre de African Democracy Forum (ADF ) , membre du Mouvement Mondial pour la Démocratie / World Movement for Democracy ( WMD ), membre du Conseil de Coordination du Forum Mondial de la Société Civile / World Civil Society Forum ( WCSF : www.worldcivilsociety.org ), coordonne actuellement la composante Jeunesse de la Société Civile de la République Démocratique du Congo et anime la zone Afrique du Forum Mondial de la Jeunesse. Il est également membre de la Coalition Mondiale contre la peine de mort / World Coalition Against the Death Penalty ( www.worldcoalition.org ), membre Global Youth Action Network (GYAN), membre Youth Employment Summit (YES Network), membre de la Coalition pour la Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples / Coalition for an Effective African Court on Human Rights and peoples' Rights, membre de African Civil Society early warning system to the African Union (SALAAMNET), et coordonne actuellement en République Démocratique du Congo de la Campagne Mondiale pour la réforme des Institutions Internationales (www.reformcampaign.net).

Dans l’attente de vos nouvelles, Nous vous prions d’agréer Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de nos sentiments de haute considération et de remerciements anticipés.

En tout dévouement pour la paix et les droits de l’homme.

Pour la Jeunesse Congolaise,

Le COJESKI-RDC,

Ir. Léon KEKYA
Secrétaire Général,

Fernandez MURHOLA
Coordonnateur National


Lien Internet suggéré

www.cojeski.org

Brève description du lien

=============================================== Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC)= Réseau National de 340 Associations des Jeunes oeuvrant en RDCongo depuis 1995 dans les domaines de la démocratie, des droits de l'homme, de la bonne gouvernance, du développement durable et du Plaidoyer national,régional et international. ********************************************* Doté de la personnalité juridique, du statut d'observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l'homme et des peuples / Union Africaine et Jouissant du Statut Consultatif Spécial auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC). ********************************************** Plate-forme Jeunesse affiliée et membre de/du : -Conseil National de la Jeunesse de la RDCongo ; -Réseau National des ONGs des droits de l'homme de la Rép.Démocratique du Congo(RENADHOC); -Société Civile de la RDCongo ; -Bureau International de Paix (IPB); -Global Youth Action Network (GYAN) ; -Forum Mondial de la Société Civile (WCSF); -Campagne Mondiale pour la réforme des Institutions Internationales ; -Mouvement Mondial pour la Démocratie(WMD); -Youth Employment Summit (YES Network); -Coalition Mondiale Contre la Peine de Mort/ World Coalition against the Death Penalty ; -Coalition pour la Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples /Coalition for an Effective African Court on Human Rights and peoples'Rights ; -SALAAMNET (African Civil Society early warning system to the African Union). ********************************** Bureaux de Répresentation en RDCongo : Bukavu,Uvira,Goma,Beni,Butembo,Kindu,kasongo, Kibombo,Matadi,Boma,Kisangani,Isiro,Buta,Bunia, Isangi,Mbujimayi,Lodja,Kananga,Tshikapa, Lubumbashi,Kolwezi,Dilolo,Likasi,Kambove, Sakania,Kamina,Mbandaka,Bumba,Gbadolite,Kikwit, Bandundu, Masimanimba et Idiofa. Représentations à l'Extérieur du Pays : Johannesburg,Nairobi,Kampala,Kigoma,Cotonou, Bruxelles,Paris,Limoges,Rome,Palerme,New-York, Chicago,Berne,Genève,Londres,Ottawa, Montréal, Leipzig et Washington. ********************************************** Siège Administratif : N° 22, Avenue Cimbushi, Quartier Motel FIKIN, 16ème Rue Résidentielle, Commune de Limeté,Ville de Kinshasa, B.P : 448 Kinshasa I / République Démocratique du Congo Tél. :+(243)998.121.369/816.601.290 E-Fax : + 33.821.188.448 E-mail : cojeski_rdcongo@yahoo.com / cojeski.rdc@societecivile.cd/cojeski.rdc@ic.cd Sites Web : www.cojeski.org/www.societecivile.cd

05/05/2008

Femmes et Paix en RDC

COLLOQUE FEMMES ET PAIX

EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

La République Démocratique du Congo fait beaucoup parler d'elle. Qu'il s'agisse de la vague de violences sexuelles au Kivu, de l'interminable processus de "mixage" de groupes rebelles avec l'armée, d'un rebond économique au Katanga, des ravages persistants de la corruption, des prochaines élections communales, du rôle de la MONUC ... la pesse belge et internationale regorgent de rubriques qui concernent la R.D.C.

Nombreuses sont les O.N.G. petites ou grandes qui opérent sur le terrain. Des conférences, des colloques se sont multipliés. On ne peut pas prétendre que la R.D.C. est ignorée ou oubliée. On le peut d'autant moins que des assemblées représentatives, telles que le Sénat de Belgique ou le Parlement de la Communauté française de Belgique, se sont saisies de dossiers et ont voté des résolutions, notamment contre les violences faites aux  femmes.

Pourquoi proposons-nous un colloque supplémentaire ? Parce que nous voudrions remonter à des données fondamentales sur la géographie de la R.D.C., son histoire, ses ressources afin d'approcher les dossiers de manière globale.

Car ce gigantesque pays est mal connu. On en reçoit souvent des images tronquées ou caricaturales.

L'unanimité semblait s'être faite sur le caractère démocratique des élections de 2006, législatives et présidentielles. Construit au prix d'immenses efforts, ce démocratisme - presque inespéré - représentait un exploit. Issu de cet exploit, le gouvernement Gizenga s'est mis en place. Qu'en est-il advenu ? Qui fait quoi ?

Le Congo, quand il était "belge", puis quand il est devenu Zaïre et "authentique", a toujours suscité de redoutables convoitises, tant il est riche. C'est toujours le cas de nos jours. Car malgré les pillages, le pays est toujours riche. Mais l'objectif des prédateurs est de réaliser la rentabilité maxima de leurs investissements alors que les besoins essentiels de la population ne sont pas satisfaits. Quelques rappels  :

  • Le réseau routier, fluvial, ferroviaire de la R.D.C. est dans un état désastreux, ce qui empêche souvent et freine en tout cas les communications entre les villes, entre villages et villes, entre habitants.
  • La Justice manque de cadres qualifiés (magistrats, avocats, greffiers) et d'équipements (maisons de justice et prisons). Conséquence : les délits et crimes sont rarement punis.
  • L'armée dont dispose le pouvoir n'est pas une armée nationale, des groupes armés rebelles continuent de recruter pour leur compte et créent l'insécurité.
  • Le sida progresse, surtout à l'Est, en raison de la vague de viols qui y sévit. Pas assez de dispensaires, d'hôpitaux, de médicaments, de personnel soignant ...
  • L'enseignement est pauvre, malgré la bonne volonté et la générosité des maîtres et des parents. Les enfants-soldats qu'on a pu récupérer trouveront-ils place dans les écoles ?
  • Les jeunes filles accèdent-elles au même niveau de scolarité que les garçons ? La R.D.C. profite-t-elle des progrès conquis en matière de formation universitaire par tant de jeunes congolais ?
  • Plus que jamais, les femmes congolaises jouent un rôle important dans l'agriculture et la subsistance des familles, même dans les grandes villes. Quel est leur sort aujourd'hui, dans les textes de loi et dans les faits ?

Bref, beaucoup de questions très graves se posent, que nous voudrions pouvoir encadrer et éclairer par une documentation fondamentale.

Avec l'A.S.B.L. "Femmes pour la Paix", le Centre Féminin d'Education Permanente a mis sur pied un groupe de travail.  Sa première activité visible sera  ce colloque d'une demi-journée, dont l'objectif, très ambitieux, c'est d'aider à comprendre.

QUI FAIT QUOI AU CONGO ?

Pour témoigner de manière efficace notre solidarité avec les populations de la R.D.C.

PROGRAMME DU COLLOQUE FEMMES ET PAIX EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Vendredi 9 mai 2008 de 14h à 17h30

Modératrice :

Françoise GUILLITTE

Responsable de la Commission Femme d'Amnesty international

14h à 15h : Les ressources et exploitations minières de la RDC. Par le Professeur   Jean-Pierre TSHIBANGU, Chef de service en Génie Minier à la Faculté Polytechnique de Mons

15h à 15h15 : Questions-réponses suivies d'une pause café

15h30 à 16h15 : Les enjeux politiques et économiques de l'exploitation minière de la RDC. Par le Professeur Politologue Bob KABAMBA de l'Université de Liège et Directeur de la Cellule d'Appui Politologique en Afrique Centrale (CAPAC)

16h15 à 16h30 : Questions-réponses

16h30 à 17h15 : Pourquoi le secteur minier ne contribue pas au développement durable en RDC. Par Madame Judith VERWEIJEN de "Broederlijk Delen", Cellule Politique Afrique centrale.

17h15 à 17h30 : Questions-réponses

Lieu : 10, Rue du Méridien à 1210 Bruxelles dans les bâtiments "Amazone"

PAF : 2 EUR café/thé compris

Document qui nous as été envoyé par le Centre Féminin d'Education Permanente.

Francine

http://www.veosearch.com/?contenu=espace-ong&ong_id=347

 

 

24/12/2007

Noël en Grèce

Une belle carte de Noël grecque reçue de Adespota. Je tenais à vous la montrer avec un petit texte explicatif  repris sur son blog http://psykoulessemouesisse.skynetblogs.be/

Bonne fete

guirlandes_17

 

boule4La tradition veux que chaque maison s'orne d'une maquette
de bateau en bois décorée d'une guirlande lumineuse ou de petites
bougies. Le bateau est l'emblème traditionnel de Noël en Grèce. Le
sapin de Noël a fait son apparition en Grèce en 1839. Dans l'Église
orthodoxe, on n'utilise pas la crèche. Le jour de Noël, la famille se
rend au cimetière, un prêtre chante un psaume à la mémoire des
disparus.

guirlandes_25

J'ai choisi cette carte, car comme le phare qui éclaire la nuit et montre le chemin aux marins, j'espère que nos amis de Burhale connaîtront aussi des lendemains plus lumineux, avec la colombe de la paix qui se sera posée sur leurs villages  et qu'alors les cloches retentiront d'allégresse.

Merci Adespota, pour cette jolie carte et ta délicate attention en cette veille de Noël.

Amicalement,

Francine

 

 


14:01 Écrit par Francine dans NOEL | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : burhale, grece, noel, paix, congo |  Facebook |

20/03/2007

Eau pour tous, l'Espoir devient REALITE

Merci de tout coeur pour votre intérêt à notre blog qui compte maintenant 2.271 visites et 374 sur le forum des blogs.

 

C'est avec beaucoup de joie que je vous fais part, ci-dessous, des dernières nouvelles reçues de Burhale :

 

" C'est depuis le lundi 5 mars 2007 que la brigade hydraulique du BTGRH a été déployée sur le terrain pour débuter les travaux, le lendemain mardi 6 mars 2007. Comme promis, au cours de ce mois de mars 2007, nous réaliserons les deux sources : Namushenye et Musimbo, afin de récupérer le mois de février pris comme début de démarrage du projet Secours 12 sources".

(SOFEBU, E-mail du 10/03/2007).

 

Pour rappel, la source de Namushenye se situe dans le village de Namushenye (480 bénéficiaires) et la source de Musimbo dans le village de Musimbo (408 bénéficiaires). Les deux villages font partie de la localité de Luhoko, une localité comprenant  plusieurs villages. Un Comité de Développement Villageois (CVD) SOFEBU est actif dans chaque village, la philosophie de SOFEBU étant d'être proche de la population.

 

Le premier rapport hebdomadaire nous a été envoyé ce 13 mars 2007. Il décrit brièvement les activités réalisées, du 05 mars au 11 mars 2007 :

 

NATURE DES TRAVAUX EFFECTUES

MOUVEMENTS DES TRAVAUX

1

Approvisionnement des matériaux et matériels, ainsi que le déploiement de la brigade hydraulique du BTGRH, dans les villages concernés.

Opération en cours

2

Défrichage des sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE ; déblai et préparation des fossés de protection, en amont des 2 sources d’eau souterraine.

Opération en cours

3

Implantation des fossés de protection et creusage, afin de détourner les eaux de ruissellement qui intoxiquent les bassins des captages.

Opération en cours

4

Terrassement du lieu de puisage et détermination des sentiers menant au point d’eau, pour les sources d’eau souterraine MUSIMBO et NAMUSHENYE.

Opération en cours

5

Préparation des armatures pour la dalle d’assise en béton armé (lieu de puisage).

Opération en cours

6

Préparation des différents coffrages, en attente du montage pour le coulage de béton pire et armé.

Opération en cours

 

COMMENTAIRES

 

1. TECHNIQUE

 

  • La source d’eau souterraine NAMUSHENYE se trouve à 1.715 m d’altitude (par rapport au lac Kivu), en aval des bénéficiaires. Elle est de nature marécageuse, les émergences sont en tourbillons.
  • La source d’eau souterraine MUSIMBO est à 1.698 m d’altitude. Les émergences sont en tourbillons comme la précédente, elle est située sur une plate forme, ce qui demande une grande précision, lors du déblayage, pour déterminer la pente jusqu’au lieu de puisage, afin d’obtenir une hauteur suffisante entre la cruche usuelle et le tuyau de puisage.

 2.  ANIMATION AUTOUR DE L’ACTION

 

  • Ce projet Secours est très bien accueilli dans la localité de LUHOKO (Sud-Ouest du groupement de BURHALE). Les Chefs de ces deux villages sont très actifs, ils veillent à la conscientisation des communautés. Le transport des mœllons par les bénéficiaires est difficile, l’environnement n’offrant pas la facilité de trouver les mœllons sur place, souvent les bénéficiaires doivent traverser un ou deux villages voisins pour trouver les pierres, tache très difficile, néanmoins l’objectif est d’obtenir « de l’eau potable et des villages assainis ».
  • Le staff de SOFEBU et la brigade hydraulique du BTGRH installée dans les deux villages multiplient les contacts avec les institutions sociales, les Chefs des villages, afin d’augmenter la prise de conscience des autorités, en vue du bien être de la  communauté concernée par l’action.

Grâce à vous, très prochainement, environ 888 personnes vont bénéficier directement des bienfaits de l'eau potable. Nous vous en remercions vivement, car sans votre soutien, le projet n'aurait pas pu démarrer et ces familles (dont de nombreux enfants) ne seraint pas alimentées en eau.

 

Les villageois voisins en bénéficieront également, en attendant qu'une source soit captée dans leur village, ce qui permettra de réduire considérablement la charge de trouver l'eau, en effet, les mamans et les fillettes doivent parcourir de longues distances, sur des sentiers non aménagés et très accidentés (relief montagneux), ce qui rend la corvée de l'eau très éprouvante physiquement et nécessite beaucoup de temps, au détriment d'autres activités telles que la recherche de revenus, la formation, école pour les fillettes, etc.

 

Pour rappel, une source = 2.908,96 EUR, le reste étant pris en charge par nos partenaires congolais et la population locale.

 

POUR LES FAMILLES DE BURHALE,

MERCI DE TOUT COEUR,

 

Francine

 

11/01/2007

Premier message 2007

Chers Skynet blogueurs,

 

15 jours déjà depuis mon dernier message vers vous, en 2006. J’espère que l’Année 2007 a bien commencé pour vous et ceux que vous aimez. Je vous la souhaite la plus heureuse possible. Avez-vous vu mes messages envoyés en fin d’année ? Si oui, qu’en pensez-vous ? Si non, je vous invite à les lire sur le site  http://burhale.skynetblogs.be ; Tag : Burhale. Le nom de mon blog « Eau source de vie, Burhale, R.D. Congo ».

 

Ce nouveau blog est né le 19 Décembre 2006, à la veille de Noël.

Il compte à présent 318 visiteurs, je suis contente de ce résultat, surtout que « Olyvo » a créé un lien sur son site « http://lesoliviersdeflorence.skynetblogs.be » vers le nôtre, pour nous aider à élargir notre horizon. Je le remercie beaucoup. J’espère que vous viendrez de plus en plus nombreux pour le visiter. Venez aussi discuter avec moi de nos amis du Congo, dans le forum des blogs, thème Burhale,  créé ce jour même.

Je vous attends avec impatience et d’avance merci.

 

Dernières nouvelles :

Nos amis de Burhale ont reporté tous leurs espoirs sur nous. Leur plus grand souhait, pour que ce début 2007 les mène vers une meilleure vie, dès 2007, surtout pour leurs enfants, est de  commencer une première source, dès la fin de ce mois. Pour cela, nous devons récolter au moins 2.908,96 EUR, montant nécessaire pour réaliser une source.

Nous y aiderez-vous ? A la vue de l’expérience passée, nous pouvons vous assurer qu’avec votre aide, une action de développement durable sera réalisée avec nos amis de Burhale. Contactez-nous, dès à présent, via notre blog ou le forum des blogs, en versant un don et/ou en créant un lien sur votre blog vers le nôtre. Pour plus de renseignements sur SOS Layettes Solidarité & Développement (SOS LS&D), nos partenaires du Sud (SOFEBU : Solidarité des Femmes de Burhale & BTGRH : Bureau Technique pour la Gestion des Ressources Hydriques, Bukavu) et sur notre action, vous pouvez aussi me contacter par e-mail : fzune.layettes@skynet.be. Merci de tout Cœur, pour nos amis de Burhale et du Congo.

  

SOUTIEN - DON

Je rappelle que l’ONG « SOS LS&D (reconnue par le Ministère de la Coopération Belge, première année de reconnaissance 1976) délivre un certificat d’exonération d’impôt pour tout don équivalent à 30 EUR (ou dons cumulés dont le montant annuel atteint 30 EUR). Nous vous tiendrons informés via ce blog et/ou le périodique de SOS LS&D, chaque fois qu’une source pourra être réalisée et de son suivi sur le terrain. Nous proposons que chaque don soit versé sur le compte FORTIS N° 240-0662000-76 de SOS LS&D, rue Ecole Technique 13, B 4040 HERSTAL, Belgique, avec la mention « Sources Burhale Congo », afin de nous permettre d’orienter votre don vers sa destination. Merci.

Je vous enverrai bientôt quelques nouvelles photos.

 

A bientôt,

Francine

18:49 Écrit par Francine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : zune, fraternite, walungu, kivu, congo, paix, justice, eau |  Facebook |

22/12/2006

Joie de Noël dans nos villages.

 
Image9

Je laisse la parole à nos amis et amies de Burhale qui nous ont gentiment envoyé ce message pour Noël.

 Chères Amies et Amis Voudriez-vous partager notre joie à l’occasion de Noël 2006 ! Voici toute une décennie de dix Noël sans joie.C’est comme si notre rêve se matérialise maintenant,  en réalité on ne croyait plus un instant ce que nous vivons aujourd’hui. Abandonnés à nous-mêmes dans notre enclavement, dans notre guerre, dans notre pauvreté, dans notre misère, dans notre tristesse quotidienne, revivons encore l’espoir. Grâce à l’engagement de la communauté internationale, nous allons vivre un Noël qui vient de mettre au monde des jumelles, à savoir, la PAIX et l’EAU POTABLE. NOEL pour la PAIX : la population de Burhale a participé massivement aux 1ères élections présidentielles libres et transparentes du Congo/RDC. Il y a de l’espoir qui pointe à l’horizon ! Finis les pillages, les viols, les déportations, les extorsions, et toutes les affres de la guerre. Joyeux Noël ! NOEL pour l’EAU POTABLE : « Burhale était déclaré milieu sinistré », c’est-à-dire dangereux, insécurisé, donc inaccessible. C’est le moment où nous avions plus que jamais besoin d’aide et d’assistance. Il n’y a eu que l’Union Européenne à travers SOS Layettes Solidarité & Développement qui a répondu à notre cri de détresse en nous apportant le 1er aliment et 1er médicament, c’est-à-dire l’EAU POTABLE.Nous vous assurons que malgré notre pauvreté et misère, nous avons maintenant de quoi offrir fièrement à nos bien aimés visiteurs, à savoir : un verre d’eau souterraine potable que tout visiteur ne peut s’empêcher de prendre, après avoir admiré la beauté de nos sources d’eau souterraine aménagées par SOFEBU et le BTGRH. Qui pouvait imaginer que nos vieilles sources délabrées, dès que aménagées, cachaient le secret de la paix entre nos communautés, en réconciliant villages voisins, familles voisines, générations différentes, et pourquoi pas les foyers.Pour une fois depuis l’indépendance du Congo, nos plus âgés ont témoigné que c’est la toute 1ère fois qu’une mission européenne arrive au fond profond de nos villages pour partager notre souffrance.Quel joyeux, Noël, cette fois-ci ! Surtout dans l’espérance d’autres projets similaires. Autour de NOEL 2006, dans tous nos villages, se préparent plusieurs manifestations sociales, notamment :-         le 22/12/2006 : travaux communautaires d’entretien des sources d’eau souterraine ;-         le 23/12/2006 : visites aux sources d’eau souterraine aménagées et photos de mariage pour tous les jeunes couples du jour ;-         le 24/12/2006 : séance de prière de remerciement à Dieu avec sketches des écoliers sur le thème de l’eau ;-         le 25/12/2005 : « MISHI ABURHA MURHULA » cultes religieux au matin et réjouissances populaires au soir. Joyeux Noël et bonne fête chez vous ! Amitié,SOFEBU & BTGRH Vincent MUDEKEREZA, responsable administratif et financier, SOFEBUMarine M’MPUNGA, coordinatrice en fonction, SOFEBUJulienne M’BASHIGE, Florence M’NAMUGONO, Consolate M’RUSAKULIRA, animatrices du Comité de Coordination, SOFEBU  Liévin BACHURUZI, Jean Chrysostome RUHAMYA, soutiens administratifs masculins, SOFEBU Pascal NTABIRUBA K. , Ir. hydrotechnicien,  BTGRHDr Lebon BARHWAMIRHE, Coordinateur, Président du Conseil d’Administration, BTGRH. 

20:27 Écrit par Francine dans NOEL | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : noel, eau, joie, paix, congo, nature, vie, source |  Facebook |