18/09/2013

CONGO

 CONGO

safe_image.jpg

http://jeunecitoyen.wordpress.com/2013/09/14/congo-un-mas... 

 Le Congo subit en ce moment un des génocides les plus meurtriers que l’humanité ait connu, et tout ça, dans la plus grande indifférence générale. En effet, depuis plus de 13 ans, on dénombre plus de 6 millions de victimes.

Un conflit oublié par les médias mainstream… Un scandale humanitaire se déroule là-bas, ignoré de tous et ceux qui savent ferment volontiers les yeux… Une honte !

Nous vous demandons de diffuser massivement cette vidéo, car ce qui se passe là-bas doit être connu de tous !

 Une vidéo à visionner qui montre la situation catastrophique qui continue à exister aux frontières Est de la République Démocratique du Congo et en recherche les raisons ...

Pourquoi n'en parle-t-on pas dans les médias ?

 

Les familles du Kivu se sentent abandonnées par la communauté internationale ... dans une situation de guerre et de conflits qui n'en finissent pas et dont elles ne sont pas responsables.

Le souci de ces familles est le même que vous et moi : éduquer nos enfants dans un climat de PAIX, SECURITE, HARMONIE, QUIETUDE, BIEN ETRE suffisant, afin de satisfaire les besoins indispensables de nos enfants pour leur permettre de leur assurer un avenir décent et une vie digne d'être vécue : santé, éducation, formation professionnelle, emploi.

NE LES ABANDONNONS PAS ... 


A Burhale et Walungu, là où une source est captée et aménagée, les familles prennent espoir, elles ne sont pas seules parce que la communauté internationale pense à elles.

Là où une source est captée et aménagée, l'eau est potable et accessible pour les femmes, les enfants, les vieillards.

Là où une source est captée et aménagée, le nombre de viols des femmes, des jeunes filles, des fillettes, sont rares, car les distances à parcourir pour chercher l'eau sont réduites ...


Soutenons ces familles avec une aide durable, n'hésitez pas, versez dès à présent un don à SOS Layettes Solidarité & Développement, avec la mention : "Congo solidarité internationale"

IBAN : BE91 2400 6620 0076

BIC   : GEBABEBB

SOS Layettes Solidarité & Développement

rue de l'Ecole Technique 13

4040 Herstal

email : soslayettes@skynet.be

 

Quelques unes des réalisations à Burhale et à Walungu, grâce au soutien généreux des familles de Belgique et de la communauté internationale 

congo,kivu,eau,femmes,enfants,solidarité internationale,burhale,walungu,rdc

Photo 1 : une source non aménagée, les gens puisent l'eau dans la boue congo,kivu,eau,femmes,enfants,solidarité internationale,burhale,walungu,rdc

Photo 2 : une source aménagée, l'eau est potable, accessible et saine

congo,kivu,eau,femmes,enfants,solidarité internationale,burhale,walungu,rdc

Photo 3 : une source aménagée, les arbustes et la pelouse qui ont été plantés consolident le terrain pour empêcher l'érosion et les éboulements. Ici, les étudiants d'une école secondaire proche, sont sensibilisés au cycle de l'eau, sa protection, l'hygiène. Ils bénéficient aussi d'une eau saine et plus facilement accessible. 

congo,kivu,eau,femmes,enfants,solidarité internationale,burhale,walungu,rdc

Photo 4 : une maman et ses enfants disposent d'une eau saine et suffisante pour leur assurer une bonne santé

congo,kivu,eau,femmes,enfants,solidarité internationale,burhale,walungu,rdc

Photo 5 : une douche à 2 services (homme-femme) et un lavoir à 3 services. Ceux-ci ont été construits et aménagés à proximité d'une source déjà aménagée, ce qui a permis de réduire les pénibles trajets pour chercher l'eau et l'amener à la maison. Tout ceci a été réalisé grâce au soutien généreux d'un bureau d'avocats de Bruxelles, EXELIA.

 

Avec nos remerciements de tout coeur 

au nom des familles de Burhale et de Walungu

et bonne journée à vous qui passez nous voir sur notre blog

Francine

 

 

 

 




 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30/04/2013

muguet porte bonheur

 

 

1er mai gif.gif

 

Que ce muguet du 1er Mai 2013 porte Bonheur à nos amis et amies du Congo,

particulièrement de l'Est du Congo de nouveau durement touchés par l'incertitude du présent et du lendemain ...

ainsi qu'à vous qui nous visitez sur notre blog de Burhale

Bien amicalement sur le net,

Francine

 

21:26 Écrit par Francine dans amitié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : congo, burhale, walungu, rdc, bonheur, muguet, 1er mai |  Facebook |

11/01/2013

Une chanson de Yannick Noah - un monde sans frontières ... partager ...

 

 

Une chanson de Yannick Noah - un monde sans frontières ... partager ...

 

Une très belle chanson par le chanteur et les paroles ...

 

http://www.facebook.com/video/video.php?v=266021360116450

yannick Noah, partager, frontières, Burhale, Walungu, RDC, CongoBonne écoute et bonne soirée à vous qui passez nous voir sur notre blogs de Burhale ...

Amicalement,

Francine

 

21/12/2012

Joyeux Noël et Paix sur la terre

Nous vous souhaitons un Joyeux Noël et une Heureuse Année 2013

En ce temps de Noël, nous prions pour que la PAIX revienne dans le COEUR des HOMMES et pensons particulièrement à nos amis et amies du CONGO et du KIVU.

http://www.youtube.com/watch?v=8ancvID7iuo

 Paix sur la terre pour tous les enfants du monde, joyeux noel.mpg

http://www.youtube.com/watch?v=z7j8sWZzQ2A

MILLE COLOMBES (paix et amour)

http://www.youtube.com/watch?v=0LEH5CoaAMw

 Douce nuit

 

http://www.youtube.com/watch?v=W2QEYNMIem4

Il est né le Divin Enfant

Amicalement à vous,

 

Francine

22:18 Écrit par Francine dans NOEL | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : burhale, walungu, kivu, rdc, congo, noel |  Facebook |

11/12/2012

Des congolais travaillent pour la santé au Kivu malgré la guerre qui menace ...

 

Malgré l'insécurité qui sévit dans la région, nos valeureux partenaires congolais continuent à travailler pour un mieux être des familles ...

Projet "Captage et aménagement de 16 sources d'eau souterraine dans le groupement de Walungu, Sud Kivu".

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous découvrirez les heureux bénéficiaires du projet qui auront accès à l'eau Source de Vie : "Mayi Mi Maisha" - "L'eau c'est la vie"

WBI 2011 Populations cibles (1).docx

En lisant le rapport ci-dessous vous décrouvrirez la réalité de ces personnes qui travaillent et souffrent dans ce beau pays ...

Bonne visite et bonne soirée,

Amicalement sur le net,

Francine

Captage et aménagement de 6 sources d’eau souterraine

Groupement de Walungu, Sud-Kivu

 

Cofinancement Wallonie-Bruxelles International Appel 2011 – Phase 2

Partenaires : Solidarité des Femmes de Burhale (SOFEBU)

Bureau Technique pour la Gestion des Ressources Hydriques (BTGRH) de Bukavu

Avec l’ONG Belge SOS Layettes Solidarité & Développement (SOS LS&D)

 

Sources

 

NGUNGUNU, KADWA, RUBANDA, KAHEMBE 2, CIRHABUSHA, IBUYE

  

Rapport hebdomadaire 1 : 26 Novembre 2012 au 2 Décembre 2012 

 

NATURE DES TRAVAUX EFFECTUES

MOUVEMENT DES TRAVAUX

01

Déploiement de la brigade hydraulique, ainsi que les matériaux et matériels sur les différents sites prévus par le projet WBI phase 2 CF 2011.

Opération en cours

02

Formation :

Identification de 6  comités de gestion de l’eau à former pour la phase 2 du projet WBI CF 2011  sur la maintenance des ouvrages en cours d’implantation sur les 6 sites concernés par le CF WBI 2011.  

 

Opération en cours

 

 

 

03

La mobilisation et la sensibilisation continuent, sur tous les 6 sites concernés par la phase 2 du projet WBI CF 2011.

Opération continue

 

Commentaires :

 

  1. Technique

Les opérations techniques du projet se déroulent favorablement, les équipes se trouvent dans  la phase de creusages des fossés des protections sur les différents  sites concernés,  qui sera suivie par  les déblais à la recherche des émergences souterraines, aménagement et assainissement des sentiers entre les villages concernés et les sites des captages souterrains.

 

Actuellement, nous sommes sous une forte précipitation dans la zone du projet,  la pluie tombe toute la longueur de la journée, les nappes sont à réactions, les zones alimentaires ont développés plusieurs résurgences en aval, tout comme en amont des zones alimentaires ! Ce qui nous amène à réfléchir,  comment désorienter tous ces  phénomènes géo physique observés sur tous les sites de  cette phase 2 du projet WBI - CF 2011.

  1. Mobilisation, Sensibilisation sur l’Apport local et l’Education à l’hygiène.

« La mobilisation du projet  est totale, les bénéficiaires sont encouragés par notre présence dans leurs villages respectifs, sinon tout le monde serait en refuge dans les intempéries à cause des bourdonnements des armes lourdes entendus à ce jour  tout au long de la nuit ! » a  dit le chef de localité, « toutes les autres ONGS ont fuis, il n’y a que vous qui restez avec la population pour partager la souffrance ensemble ! Je dirais même que c’est aussi une autre forme de  défection  dans les camps des ONGS Humanitaires dit – on ! Nous vous en remercions, sinon en plus de la guerre, le cholera allait nous décimer toutes et tous : hommes tout comme femmes, enfants et vieillards, ainsi que d’autres maladies, bien qu’il y ait le stress généralisé », a ajouté le chef de localité.

Les transports des matériaux se font actuellement entre 10h et 16h pour échapper au pire, tôt le matin et pendant les heures tardives, c’est une précaution que nous avons prise dans une réunion du conseil de sécurité territorial pour faire avancer les projets à  mi sécurité, d’autant plus, la sécurité dans la région reste un phénomène satirique !

  1. Situation socio politique dans la région au Sud Kivu

La zone du projet est confrontée par plusieurs réalités socio politique des guerres, conflits, assassinats  etc.….  La guerre du Nord Kivu a des branches visibles au sud, à partir des groupes armés incontrôlés par le gouvernement congolais ! Nous, qui travaillons dans la région en milieu rural, on a vécu plus des réalités que les dirigeants eux-mêmes… Imaginez-vous en date du 11 novembre 2012, dans le village de Kaniola proche du village de chai, où nous sommes en train d’approvisionner une population en eau potable, nous avons vécu au courant de la journée, une embuscade sur le site du travail  même. Les membres de ces groupes armés nous ont encerclés, ils étaient à une vingtaines d’hommes armés, chacun avec 2 fusils et sacs au dos ! Leur colonel m’a  posé une question en swahili : « nyinyi ni wa nani ? » En français : « qui êtes-vous ? » Et l’ingénieur a répondu au colonel mutin du groupe armé RAIA MUTOMBOKI ! En swahili : « sisi ni shirika linalouzika kuwapatiya wakaaji maji safi, usafi wa muji pia mafundisho kuhusu magonjwa yanayo tokana na maji chafu ‘’ kwakuwa maji ni maisha kwa watu, bila chemu chemu hakunana maisha duniani, hata watu wanao pigania uhuru kama vile nyinyi muna lazima ya maji kwakupata afya nguvu na akili ! » Cela veut dire en français : « nous, nous sommes une synergie d’ONGS qui nous occupons d’approvisionner en eau potable, hygiène et assainissement, au sein des populations concernées par notre projet : sans eau la vie n’existe pas, sans les aquifères, la vie est nulle ! Sur cette terre, même ceux qui font la guerre ont besoin de l’eau potable. Vous, les groupes armés qui combattez pour la liberté et la paix, vous avez besoin de l’eau potable, raison de plus nous n’avons pas fuis,  quand vous vous  êtes  approchés de ce site !!! ». Néanmoins mon cœur était en train de battre en tourbillon ! dit l’ingénieur coordonnateur technique,  ensemble avec  la brigade hydraulique frustrés à mort !

Ces groupes armés sont partis, malheureusement, ils ont ravi notre appareil GPS, téléphone et appareil photos sur le site, en plein travail du captage et aménagement de la source d’eau souterraine Kashenke. Le colonel mutin nous a dit «  heureusement que vous avez l’expression libre face à nous, sinon vous étiez tous une cible pour nous ! » Ils sont partis, mais dans la localité voisine de l’autre côté, ils avaient pillé, violé 2 filles âgées de 14 et 19 ans, et emporté 4 autres jeunes filles dans les collines, ils demandaient 1.500 dollars américains pour faire retourner les 4 jeunes filles ! Nous nous sommes réunis avec la société civile pour rencontrer le mutin à plus de 70 km dans la forêt, à la limite du parc de Kahuzi Byega, pour négocier avec  le colonel mutin, par la suite il a accepté 500 dollars américains. Les 4 jeunes filles ont été violées au 2ieme jour et elles étaient déshydratées. Nous les avons prises avec nous, heureusement le médecin chef de zone de santé de Walungu faisait partie  de l’équipe,  avec un infirmier muni d’un équipement du kit PEP que le médecin chef de zone à utilisé pour  soigner les infections auprès des vulnérables victimes jeunes filles, emportées dans les collines innocemment, « c’est inadmissible ! ». Au niveau du Nord Kivu, plusieurs tueries de règlements de compte, ont été enregistrés, des pillages de voitures, la chambre froide de l’hôpital général de référence de la ville de Goma,  a été démontée par le M23 ! Les dépôts des matières premières pour les commerçants ont été emportés, voitures et camions,  tous ces biens ont traversé la frontière jusqu’à Kigali. Maintenant ils organisent les assassinats à l’Est,  compte-tenu de la résistance civique qui a été effective contre la prise de Goma, à partir de la ville de Bukavu. Ici en milieux ruraux, il ne se passe jamais 3 jours sans que 2 ou 3 personnes soient assassinées la nuit, tout comme pendant la journée, pendant les hostilités entre les groupes armés RAIA MUTOMBOKI et la FARDC « forces armées congolaises ». A suivre…..

 

 

Pour la synergie SOFEBU-BTGRH

 

Pascal KASINDE                                              Florence  M’NAMUGONO

Coordonnateur Technique                                 Membre du Comité de Coordination

 

 

Dr. le bon BARHWAMIRHE                          Marine M’PUNGA

Coordinateur ai et président du CA                   Membre du CC

 

 

Julienne M’ BASHIGE                                     

Coordinatrice en Fonction                                 

 

Vincent MUDEKEREZA

Responsable administratif et financier

 

20:37 Écrit par Francine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kivu, congo, rdc, m23, eau, burhale, walungu, femmes, hygiene, santé |  Facebook |

21/11/2012

Les Tutsis et les Hutus du Rwanda au Congo

Les Tutsis et les Hutus du Rwanda au Congo

Congo une histoire.jpgDans son livre "Congo, Une histoire" (Actes Sud, 2012), David Van Reybrouck décrit très bien l'historique de la présence des Tutsis et des Hutus du Rwanda, au Congo, Zaïre, République Démocratique du Congo.

Pour les non initiés, cela nous permet de comprendre un peu mieux les termes "Tutsi", "Hutu", "Maï Maï", "Interahamwe", "AFDL", ...

En voici ci-dessous une brève synthèse.

Au Rwanda, les Tutsis, minoritaires, sont éleveurs et avaient le pouvoir depuis des siècles. Les Hutus quant à eux, majoritaires, sont cultivateurs. Les différences sociales et économiques entre les deux groupes étaient réelles, mais le régime colonial belge les avait accentuées et rendues absolues. On était Hutu ou Tutsi.

Le Rwanda et le Kivu forment la région agricole la plus peuplée d'Afrique.

 

Les Tutsis éleveurs et minoritaires au Congo

Dès le 19ème siècle, des Tutsis éleveurs quittèrent le Rwanda surpeuplé et s'installèrent sur l'ïle Idjwi (Lac Kivu) et sur les collines du Kivu, régions frontalières du Rwanda.

En 1918, quand la Belgique a obtenu les territoires du Burundi et du Rwanda sous mandat, les frontières entre le Congo et le Rwanda étaient poreuses. Les Belges ont exporté des milliers de Hutus rwandais vers les mines et les Tutsis franchissaient spontanément la frontière. Sous Mobutu, les Tutsis avaient des passeports zaïrois mais dans les années 1990, le tribalisme a pris de l'ampleur.

Tout comme son pays voisin, le Burundi, le  Rwanda est devenu indépendant de la Belgique en 1962. A l'occasion des premières élections démocratiques, les détenteurs du pouvoir depuis des siècles, les Tutsis, perdirent le pouvoir, et les Hutus beaucoup plus nombreux prirent leur succession et le nouveau régime se montra implacable vis-à-vis des anciens maîtres. Beaucoup de Tutsis prirent la fuite avec leurs vaches, se réfugiant au Burundi, au Congo et en Ouganda, avec l'espoir de rentrer tôt ou tard et de reconquérir le pouvoir.

Dans les années 1990, le régime de Mobutu s'est affaibli, le Zaïre, le pays qu'il avait uni et dont il avait fait la grandeur, s'est décomposé peu à peu, face à la pauvreté grandissante due à la mauvaise politique économique et sociale de Mobutu. Les pires violences se produisirent dans le Nord-Kivu. On considérait les personnes qui parlaient le rwandais, de plus en plus comme des migrants indésirables, qui accaparaient les richesses, les terres et le pouvoir. La plupart d'entre eux étaient venus s'installer au Congo entre 1959 et 1962, fuyant les troubles dans leur propre pays, le Rwanda. Tant que Bisengimana, un Tutsi installé au Congo, resta le chef de cabinet de Mobutu, les locuteurs rwandais (essentiellement des Tutsis) furent considérés comme des Zaïrois à part entière et obtinrent assez facilement la nationalité zaïroise. Mais en 1981, une nouvelle loi durcit les critères d'obtention de la citoyenneté zaïroise et à partir de 1990, on voulut se débarrasser des Tutsis immigrés. L'animosité entre les Zaïrois et les "Rwandais" (Tutsis) prit de telles proportions que des milices populaires nationalistes, les "Maï-Maï" furent créées.

David Van Reybrouck raconte :

(Page 440) - "Je suis zaïrois!" m'a dit avec fierté un de leurs vétérans en décembre 2008, alors que le pays avait déjà pris depuis 11 ans le nom de Congo. "Au début, nous avions de bonnes relations avec les Banyarwanda (les Tutsis du Nord-Kivu), puis ils ont voulu éliminer les Hunde, les Tembo et les Nyanga. Je suis un Hunde. Les Banyarwanda ont enfermé les Hunde dans leurs maisons, qu'ils ont incendiées. Cela a commencé en 1993. Nous sommes devenus Maï-Maï". En réalité le conflit portait sur les terres, la surpopulation, la paureté et l'absence d'Etat furent les ingrédients d'un cocktail fatal. En 1993, les tensions dans le Nord-Kivu donnèrent lieu à des épurations ethniques qui firent au moins 4.000 morts, mais peut-être jusqu'à 20.000 selon d'autres estimations".

(Pages 442 et 443) - Mobutu avait tenté d'éveiller le sentiment national au détriment du réflexe tribal mais en des temps de pénurie, l'animosité resurgit. A Goma, j'en ai parlé avec Pierrot Bushala, un homme qui s'étonnait encore de ce qui s'était passé à l'époque : "Dans les années 1980, personne ne connaissait l'origine ethnique de ses camarades de classe; cela n'a commencé que dans les années 1990". Les Tutsis du Kivu furent ceux qui le ressentirent le plus vivement. La haine raciale les incita à adopter un comportement de plus en plus communautaire. Ils se plongèrent dans leur histoire, se souvinrent qu'ils étaient effectivement différents des autres, que leurs racines étaient au Rwanda et qu'en définitive, à bien y réfléchir, ils n'avaient jamais été les bienvenus au Zaïre. Des communautés se forment dès qu'elles se sentent menacées."

"C'est alors que se produisit dans le petit voisin du Zaïre, le Rwanda, une catastrophe humanitaire qui déstabilisa toute la région. Cette catastrophe fut le génocide rwandais, un événement étranger qui allait influencer comme aucun autre l'histoire du Zaïre."

 

Suite à la prochaine note (à suivre).

Je vous recommande grandement de lire le livre de David Van Reybrouck qui retrace concrètement l'histoire du Congo depuis la Préhistoire aux premiers chasseurs d'esclaves, du voyage de Stanley missionné par Léopold II à la décolonisation, de l'arrivée de Mobutu puis de Kabila à l'implantation d'une importante communauté chinoise jusque "Espoir et désespoir dans une démocratie naissante" 2006-2010".

Bonne journée à tous et à toutes

et merci pour votre visite

sur notre blog de Burhale

Francine

 

 

 

 

 

 

 

20/11/2012

Kivu : la source Kashalalo, groupement de Burhale, territoire de Walungu

L'ASBL "Amitiés Belgique Bukavu" de Braine-l'Alleud, Belgique,

a parrainé la Source Kashalalo

Localisation :

Pays : RDCONGO

Province : Sud-Kivu (capitale : Bukavu)

Territoire : Walungu (40ène Kms de Bukavu)

Groupement : Burhale

Village : Marhale - environ 2.300 habitants (319 familles) dont 1.633 enfants et 319 femmes

Projet :

Eau potable pour action de santé préventive à Burhale - Captage et aménagement de 12 sources d'eau souterraine

Cofinancement de Wallonie-Bruxelles International (appel 2009)

ONG belge : SOS Layettes Solidarité & Développement (SOS LS&D)

ONGs congolaises : Solidarité des Femmes de Burhale (SOFEBU) et le Bureau Technique pour la Gestion des Ressources Hydriques de Bukavu (BTGRH)

La Source Kashalalo dispense maintenant une eau saine et est correctement entretenue par le Comité de Gestion de l'Eau avec les familles bénéficiaires de l'eau.

Ci-dessous quelques photos reçues de nos partenaires qui montrent ce qui existe réellement, au grand bonheur des familles qui manquaient cruellement de l'eau saine accessible pour tous par des chemins bien aménagés.

SAM_0509.jpg SAM_0512.jpg

SAM_0513.jpg SAM_0511.jpg

SAM_0504.jpg SAM_0518.jpg

La Source en cours d'aménagement - Visite SOS LS&D Septembre 2010

WBI.09.Kashalalo.3.P1000291.jpg WBI.09.Kashalalo.4.P1000292.jpg

Un immense MERCI aux généreux donateurs qui ont permis cette réalisation,

Eau Source de Vie

"MAJI NI MAISHA" - "L'EAU C'EST LA VIE"

 

Avec l'espoir de jours meilleurs dans la PAIX pour le Congo et particulièrement le Kivu, de nouveau dans les souffrances de la guerre.

Bonne soirée et en union de pensée avec les familles du Kivu.

Amicalement sur le net,

Francine