16/07/2010

Coopération Belgo-Congolaise, 5 nouvelles sources potables à Burhale

 

 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

PROVINCE DU SUD-KIVU

SYNERGIE SOFEBU-BTGRH

 

Cofinancement Wallonie-Bruxelles International (appel 2009)

SOS Layettes Solidarité & Développement, ONG Belge

 

Partenaires du Sud :

SOLIDARITE DES FEMMES DE BURHALE

SOFEBU

BUREAU TECHNIQUE POUR LA GESTION DES RESSOURCES HYDRIQUES

BTGRH

 

Première Phase du Projet : captage et aménagement de 5 sources d’eau souterraine

1

Kashalalo

Marhale

319

319

319

1633

2271

2

Lukandage

Murdirhi

251

250

251

1346

1847

3

Rubuye

Luhoko

133

133

133

760

1026

4

Kiko II (pont)

Burhuza

204

201

204

157

1662

5

Muhono II

Karhundu

91

88

91

449

628

TOTAL BENEFICIAIRES 5  SOURCES

7.434

 

Rapport hebdomadaire N°1

Semaine du 4 Juillet 2010 au 10 Juillet 2010

 

NATURE DES TRAVAUX EFFECTUES

MOUVEMENT DES TRAVAUX

1

Approvisionnement du matériel et des matériaux sur les 5 sites prévus,

 pour la 1ère phase du projet WBI,

dans les villages de Marhale, Mudirhi, Luhoko, Burhuza et Karhundu 

Opération  en cours

 

2

Concertation de la synergie SOFEBU-BTGRH avec les chefs des villages concernés par la 1ère phase du projet, lancement des travaux et

de la formation des 5 Comités de Gestion de l’Eau (CGE)

Opération  en cours

3

Installation de la brigade hydraulique BTGRH sur le terrain et implantation des ouvrages sur les 5 sites

Opération   en cours

4

Identification des déplacés qui avaient fuit les troubles des guerres à Kaniola, frontalier avec certains villages de Burhale

 

Stratégie de prévention, pour empêcher la propagation du choléra,

 dans les villages d’intervention

Opération   continue

 

5

Mobilisation et sensibilisation

des bénéficiaires, à l’éducation et à l’hygiène, dans leur environnement respectif

 

Transport du matériel et des  matériaux par la communauté sur les sites concernés dans les bas fonds,

où sont implantés les ouvrages hydrauliques

Opération  continue

 

Commentaire :

 

1. Technique

 

1.1 Le projet WBI a officiellement démarré, par un séminaire de formation, sur l’éducation à l’hygiène et la maintenance des ouvrages hydrauliques en cours d’implantation, dans les différents villages concernés par la phase 1 du projet, cofinancé par Wallonie-Bruxelles International.

 

1.2. Les implantations des ouvrages sont sous la supervision technique de l’ingénieur hydro technicien BTGRH, permanent sur le terrain avec toute la brigade hydraulique, afin d’orienter le projet dans les normes exigées, mais aussi pour assurer la pérennisation des ouvrages à installer.

 

 2. Education a l’hygiène et a l’assainissement

 

2.1. Le projet Wallonie-Bruxelles International vient d’être accueilli dans nos villages. Ce projet fait la fierté  de la coopération Belgo-Congolaise, au moment du Cinquantenaire de l’Indépendance de notre nation, grâce au soutien que nous amène  Wallonie-Bruxelles International. Cette coopération fait partie intégrante du Développement durable dans nos villages respectifs,  en assurant aux villageois concernés  « l’eau potable de manière durable ».

  

2.2. Une session de formation est en cours de préparation, à l’avantage de deux communautés mixtes, dont l’une a accueilli l’autre, déplacée suite aux troubles des guerres dans le groupement de Kaniola, voisin de celui de Burhale. Le Cofinancement de Wallonie-Bruxelles International permet d’unir les deux communautés, à partir d’une session de formation dispensée par la synergie SOFEBU-BTGRH, avec la suite logique des travaux de captages, aménagement et assainissement des sentiers, de 5 sources d’eau souterraine, pour éviter aux deux communautés, les maladies d’origine hydrique, dont elles souvent été victimes par manque d’information et de formation fiable.

 

Pour la SYNERGIE SOFEBU-BTGRH

 

Vincent MUDEKEREZA                                                        

 

Responsable administratif et financier

 

Mme Marine M’MPUGA

 

Coordinatrice en fonction

 

Mme  Julilenne M’BASHIGE

Mme Consolate M’RUSAKULIRA                               

Mme Florence M’NAMUGONO

              

Animatrices

 

Ir. Pascal NTABIRUBA                                              

Hydrotechnicien et Chargé des projets BTGRH                   

 

Dr. Le Bon BARHWAMIRHE    

Président du C.A.  Coordinateur BTGRH 

 

En leur nom et des familles,

Merci de tout cœur

Amicalement,

Francine                                                  

19/09/2008

Les nouvelles sont bonnes

3   sources supplémentaires sont en cours de réalisation, dans le Groupement de Burhale

Kashozi (Village de Mwegerhera II)

 Kanampanzi & Nakagere (Village de Njove)

Pour rappel, notre Projet Secours 2007-2008 :

Objectif : 12 sources à capter et à aménager

2007 : 4 sources réalisées

2008 : 8 sources à réaliser, cofinancement OIF et nos généreux donateurs.

1ère source réalisée (Cirhaha) = source 5 de notre Projet Secours, 3 sources en cours (= sources 6,7,8 Projet Secours). 

SEMAINE DU 08 AU  14 SEPTEMBRE  2008 

NATURE DES TRAVAUX EFFECTUES

MOUVEMENT DES TRAVAUX

01

Creusage des fossés de protection, pour désorienter les eaux de ruissellement observées en amont de la zone des captages souterrains des sources Kashozi, Kanampanzi, Nakangere

Opération  en cours

02

Stockage des moëllons sur les différents sites prévus pour l’action

Opération  en cours

03

Sensibilisation de la communauté, des autorités locales et des institutions en place, pour la reprise des activités dans les milieux

Opération  en cours

04

Multiplication des réunions avec les différents Comités de Gestion de l’Eau

Opération  en cours

Commentaire :

 Technique

 1.1. Les travaux préliminaires ont été lancés sur le terrain, pour désorienter les eaux de ruissellement par les fossés de protection, installés en amont de la zone d’alimentation des bassins souterrains prévus, pour les prochains captages souterrains.

 1.2. Les drains d’écoulements, en aval des lieux des puisages, sont en cours de creusage, pour faciliter l’écoulement libre des eaux, en provenance des lieux de  puisages vers les exécutoires.

 Animation autour de l’action

Plusieurs contacts ont été réalisés  par les sensibilisateurs, auprès des autorités locales et des différents Comités de Gestion de l’Eau, pour leur expliquer le bien fondé du cofinancement OIF, dans le territoire de Walungu en Groupement de Burhale, mais aussi l’apport des différents partenaires du Nord et du Sud, pour la réalisation de l’action face aux bénéficiaires concernés par l’action.  

 

 Pour la SYNERGIE SOFEBU-BTGRH

Vincent MUDEKEREZA

Responsable administratif et financier SOFEBU

 Mme Marie M’PUNGA

 Coordinatrice en fonction SOFEBU

 

 Ir. Pascal NTABIRUBA

 Hydrotechnicien et Chargé des projets BTGRH

 Dr. Le Bon BARHWAMIRHE    

 Président du C.A. Coordinateur BTGRH

 

 

 

 

13:58 Écrit par Francine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : afrique, femmes, eau, congo, solidarite, rdc, sources, burhale, kivu |  Facebook |

15/01/2008

Photos

 

Captage et aménagement de 24 sources d'eau souterraine, projet cofinancé avec la Commission Européenne, 2004-2005

Notre visite en décembre 2005

En attendant de nouvelles photos montrant le captage et l'aménagement de la source de Cirhaha, 5ème source de notre Projet Secours 2007-2008, voici quelques photos prises lors de notre visite en décembre 2005.  Celles-ci sont présentées dans l'ordre chronologique de la mission.

Bonne visite et que ces photos soient bientôt suivies par beaucoup d'autres  ...

 SOF1
Bukavu : visite au Père Franco (Comité Anti-Bwaki), responsable financier sur le terrain. De gauche à droite : Vincent (responsable administratif et financier SOFEBU), Père Franco, Francine (SOS LS&D), Julienne (animatrice Comité de Gestion SOFEBU), Marie-Claire (SOS LS&D).

SOF2
Bukavu : visite chez la famille du Mwami, en exil pour raison de sécurité et résidant à Bukavu. Malheureusement, il a dû s'absenter et nous sommes aimablement reçus par sa femme. De gauche à droite : Julienne, la femme du Mwami, Francine, Marie-Claire. Devant la soeur de Marie-Claire et derrière l'enfant du Mwami.

SOF3

SOF4

Dans le groupement de Burhale (40 villages), première source visitée.

SOF5

Une femme bénéficiaire de la source nous fait visiter sa maison, habitat traditionnel exigu et insalubre, sources de maladies.

SOF6
De gauche à droite : Pascal (Ir.technicien hydraulique), Francine, Vincent, l'animateur du BTGRH pour les formations à l'hygiène et la maintenance des sources.

SOF7
De gauche à droite : Florence et Marina (Comité de gestion SOFEBU), Liévin (administrateur SOFEBU), Francine, Julienne, Vincent, et devant, la propriétaire de la maison.

SOF8

Source 4, Nakali, accès à la source.

SOF10

Les abords des sources avec les chemins aménagés et la végétation pour retenir les terres et nourrir les animaux.

SOF11

La population venue chercher l'eau et l'animateur BTGRH.

SOF12

Source 4.

SOF9

Source 5, très fréquentée, réservoir d'eau et robinets pour garantir suffisamment d'eau en heure de pointe. Source située en terrain rocheux, ce qui a occasionné beaucoup de dur travail et de main-d'oeuvre.

SOF13

Pascal, un enfant bénéficiaire de la source venu chercher de l'eau dans une bouteille (pénurie de récipents, la plupart ayant été volés), Vincent.

SOF14

Les enfants remontent par les chemins aménagés facilitant l'accès, mais lourdement chargés.

SOF15

Même endroit, vue sur les collines qui ont été déboisées lors des camps de réfugiés Rwandais en 1994.

SOF16

Une autre source très bien aménagée et où l'eau source de santé pour la fillette coule à volonté ...

SOF17

La route Walungu-Burhale menant au groupement de Burhale et au centre du village ... un camion qui achemine les villageois au marché de Bukavu avec leurs maigres denrées récoltées est enlisé ... cela arrivera plusieurs fois en cours de route ...

SOF18

Vue de près ...

SOF19

SOF20

Le camion reprend sa route ... jusqu'au prochain arrêt ...

SOF58

Centre commercial.

SOF59

Le marché est désert, les outils ont été volés, les champs pillés, plus de portes ni de fenêtres, le bois ayant été emporté ...

L'ambiance est triste, les enfants demandent un petit cadeau  ...

Et à demain la suite ...

A bientôt et bonne soirée à vous,

Francine

 

decoration

N'oubliez pas de voter pour notre blog de Burhale ... http://www.centmilleblogs.com/vote.php?id=4585

 

19:11 Écrit par Francine dans visite décembre 2005 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : burhale, congo, rdc, eau, sources, enfants, vie, sante |  Facebook |

22/12/2006

Sources de vie, décembre 2005 : aperçu de notre visite, à Burhale, avec quelques photos.

congo1

 

Tout d’abord, je voudrais remercier les deux personnes qui dès sa naissance ont souhaité la bienvenue à notre nouveau blog, l’un d’eux, signé « un new Yorkais »,  vient de loin, c’est un bon présage pour un premier « commentaire », j’espère que cela portera chance aux familles de Burhale. Elargir nos échanges « Belgique-Burhale (R.D.Congo) » à New York, ce serait merveilleux.  J’ose espérer que ces deux contacts ne s’éteindront pas aussitôt nés.

 

Grâce à mon travail dans une ONG, j’ai eu la chance de rencontrer les familles autour de nos projets, au Brésil (Salvador da Bahia), en Inde (Calcutta), en Ouganda (Kampala) et son voisin de la Région des Grands Lacs, la R.D. Congo (Burhale), et partout, « au cœur de notre être », j’ai découvert la même ressemblance entre eux et moi : nous ressentons tous le même ESPOIR : vivre dans un milieu de paix, de justice, deux facteurs essentiels pour se sentir en sécurité, ce qui inclut l’accès à la nourriture en suffisance, l’hygiène source de santé, l’éducation source d’emploi, d’un minimum de bien-être et d’insertion sociale, et aussi le bonheur d’être entourés de personnes qui nous apportent quelque affection et considération. Et par dessus tout, que nos enfants, souvent les premières victimes innocentes des adultes,  connaissent une enfance qui réponde à leurs besoins, ils deviendront alors des adultes épanouis et auront à cœur la construction d’un monde plus respectueux des hommes et de la nature source de vie.

 

Image1

 

Nous descendons les collines, autrefois couvertes d’arbres, elles ont été déboisées par la coupe anarchique du bois. Nous voyons déjà les courbes de niveau qui ont été tracées et les haies de protection (trypsacum) qui ont été plantées en suivant ces courbes, pour lutter contre l’érosion des terres. Les eaux de pluie ont été canalisées dans des fossés de protection. La coupe (contrôlée) du trypsacum fournissent du fourrage pour le bétail.

 

congo3

 

La corvée eau pour les enfants et les mamans est désormais plus facile : la distance pour chercher l’eau est réduite (50 à 1.600 mètres), des sentiers en lacets relient les villages aux sources et des escaliers ont été aménagés. Même les enfants de 5 à 6 ans et les femmes enceintes descendent facilement à la source par les sentiers nivelés, gradués et assainis.

 

Image4

 

Des plantes antiérosives (pelouse) recouvrent tous les sites sauf sur quelques terrains rocailleux.

 

Image5

 

Image6

 

Les enfants et les mamans puisent une eau de qualité en quantité suffisante.

 

Image7

Image9
 
Image11

 

Les familles bénéficiaires de la source avec les animateurs et animatrices de SOFEBU « Solidarité des Femmes de Burhale », l’ingénieur hydraulicien du BTGRH « Bureau Technique de Gestion des Ressources Hydriques » et les représentants de l’ONG Nord. Tous très heureux et réconfortés de voir le travail qui a été réalisé et le souci qu’ont les familles de garantir sa durabilité.

 

Image12

 

Un filtre à eau.

 

image14

 

Les familles veillent à la propreté du site pour conserver une eau propre.

 

Image15

 

Même les enfants participent à la protection de l’eau, ils entretiennent la pelouse.

 

Image16

Fossé d’écoulement des eaux. Les familles sont chargées de son entretien.

Un comité de gestion de l’eau a été constitué à chaque source, ses membres qui ont été formés s’assurent que les familles respectent l’eau et participent aux travaux communautaires pour maintenir sa durabilité.

Durant ces mois très difficiles vécus par la population, les activités du projet se sont déroulées avec satisfaction. Cela a été un très grand encouragement et réconfort pour cette population sinistrée et coupée du monde. Malgré tout, des personnes extérieures continuaient à les soutenir, un projet de développement était en train de naître pour eux, et avec eux, leurs conditions de vie s’amélioraient progressivement, chaque fois qu’une source était captée et aménagée.

 

Notre visite s’est déroulée dans une ambiance ambivalente : joie de visiter des sources bien aménagées et entretenues par les bénéficiaires, mais tristesse à la vue des femmes et des enfants affamés, déguenillés, dépourvus de tout. Joie des bénéficiaires qui nous accueillent à chaque source, mais ambiance lugubre qui se dégage des marchés locaux où les échoppes sont dépourvues de portes (elles ont été volées ou détruites par les rebelles), les marchandises rares,  les gens et les enfants dépourvus de la vivacité et de la joie, si souvent rencontrées en Afrique, pas de chants, pas de danses, par d’instruments de musique qui retentissent.  Les femmes tendent la main, les enfants vous regardent avec l’espoir de recevoir un « cadeau », une aide quelconque, même quelques Francs Congolais qui leur permettraient d’acheter un savon, par exemple.  La visite de l’hôpital de Walungu et du centre de santé de Burhale, nous ont montré dans quel état de délabrement, les infrastructures de santé se trouvent. Dans les villages, par peur de violences,  les gens restent enfermés chez eux, les routes non entretenues rendent leur accès très difficile en voiture par temps de pluie et toute fuite rapide, en  cas de danger, impossible. Les rebelles sont toujours retranchés dans les forêts des collines voisines, chaque jour des récits circulent de personnes tuées, enlevées, rançonnées, femmes violées … La population est toujours dans la crainte que les hostilités ne reprennent, mais en même temps, un grand espoir est né, face à un début de paix enfin retrouvé.

 

Durant cette mission, différents signes d’espérance précurseurs de paix ont été perçus : notre visite (des Occidentaux se risquaient enfin pour venir les rencontrer dans leurs  villages éloignés de tout), la visite du Mwami (chef de collectivité), la visite du président de la R.D.Congo, à Bukavu, tout cela, nous a rendues très proches (deux représentantes de l’ONG Belge) de la population et a fait naître, parmi celle-ci, l’espoir que les actions de développement se poursuivront dans la région. La dynamique de développement est en bonne voie, il serait préjudiciable pour la population très  démunie de tout qu’elle s’arrête en si bon chemin, faute de soutien extérieur. Nous lui souhaitons longue vie et courage.

 

Francine

19/12/2006

Naissance d'un nouveau blog

Ce jour, un nouveau blog est né. Mon souhait est qu'il soit un lieu de rencontre avec les amis du Congo, nouveaux et anciens, entre les hommes et les femmes de Belgique et ceux et celles du Congo. Que ces premiers mots soient suivis de beaucoup d'autres et qu'ils accompagnent les familles sinistrées de Burhale, Territoire de Walungu, Sud Kivu, dans la reconstruction de leur beau et grand pays.

 

Aujourd'hui est justement un jour d'anniversaire, car il y a un an, 19 décembre 2005, je reprenais l'avion à Kinshasa après trois semaines très enrichissantes passées au Congo, dont deux à Bukavu et Burhale où j'ai rencontré des hommes et des femmes marqués par 10 années de guerres successives et une insécurité persistante (viols, vols, tueries, etc.), mais d'un courage inébranlable.

 

Représentante d'une ONG, j'y étais de passage pour évaluer le travail qui avait été réalisé, rencontrer nos partenaires du Sud et les bénéficiaires de l'action.

Au cours de cette action, 24 sources d'eau potable ont été captées et aménagées, les familles ont été sensibilisées aux problèmes de l'hygiène et de la santé, des comités de gestion de l'eau ont été formés afin de veiller à la maintenance des ouvrages réalisés. Nos partenaires du Sud ont fait un travail merveilleux, en pleine période de guerre.

 

J'ai visité les sources, une par une, par monts et par vaux, celles-ci étant situées dans les bas fonds et le pays très montagneux. Les résultats sur la santé ne se sont pas fait attendre : les statistiques dans les centres de santé montrent que dans les régions où les sources ont été aménagées, il n'y a plus de maladies dues à l'eau telles que le choléra, dysenterie, etc.

 

Notre ESPOIR est de poursuivre ce beau travail avec nos partenaires du Sud et toutes les familles de Burhale. 

 

A bientôt j'espère et amicalement vôtre.

Francine